Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Rétro 2015 : le projet avorté de goudronnerie à Vinça

mardi 22 décembre 2015 à 7:00 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon

2015 a été marquée dans les Pyrénées-Orientales par la mobilisation des habitants du Conflent pour faire capoter un projet industriel, celui de la groudronnerie de Vinça. Mobilisation qui a payé.

Le lac de Vinça dans les Pyrénées-Orientales.
Le lac de Vinça dans les Pyrénées-Orientales. © Maxppp

66320 Vinça, France

L'année 2015 a de nouveau été marquée par une immense mobilisation populaire pour faire capoter un projet industriel dans les Pyrénées- Orientales.

Des centaines d'habitants se sont levés en Conflent, pour dire "non" à la construction d'une goudronnerie sur les bords du lac de Vinça. Trois mois de mobilisation, de manifestations, de pétitions. Et au bout du combat : la victoire.

Reportage de François David

Solveig Pagès, la présidente de la l'association Conflent-Environnement qui s'est mobilisée contre ce projet était l'invitée de France Bleu Roussillon ce mardi matin. _"On a mené le combat sur le plan de l'information, on a décrypté le dossier, car les dossiers sont très bien faits, on peut l'avaler comme il arrive, c'est bien ficelé, tout est parfait dans le monde des bisounours. Nous nous sommes faits aider par des spécialistes. Nous avons voulu être crédibles et factuels."

"Ça a été des réunions dans les villages avec des experts, et on a eu des réunions avec 400 ou 500 personnes. C'est notre mobilisation qui a fait plier la préfecture* car tout était tricoté d'avance, il y avait déjà des avis favorables. Si on ne s'était pas réveillé, nous l'aurions cette centrale, et nous l'aurions pour 30 ans. Notre association va continuer de vivre pour aider les mairies à analyser les dossiers, car dans les petits villages, il n'y a ni les compétences, ni les moyens pour se faire aider. Nous serons une sentinelle pour se faire une idée objective. "

"Cette mobilisation aura été un formidable espoir. Ça a rapproché les personnes qui sont venues par soucis de protéger leur qualité de vie et leur économie, notre région vit de l'agriculture et du tourisme. Moi j'ai vu que les gens prenaient la situation à bras de le corps, on s'est vraiment réveillé. C'est une formidable aventure humaine, les gens sont passés au dessus de leurs préoccupations quotidiennes, c'est le futur qui était enjeu."

Solveig Pagès, de l'association Conflent Environnement

À lire aussi