Climat – Environnement

RÉTRO 2016 - Une année noire dans les vignes de l'Yonne

Par France Bleu Auxerre et Benoît Jacobo, France Bleu Auxerre jeudi 29 décembre 2016 à 4:00

Scène de désolation dans les vignes de Préhy, fin mai
Scène de désolation dans les vignes de Préhy, fin mai © Radio France - Benoît Jacobo

Les viticulteurs de l'Yonne ont vécu une année noire, avec des intempéries en tout genre. Gelées noires, tempête de grêle, pluies ininterrompues et mildiou ont mis les vignes à mal. A tel point que dans certains domaines, les vendanges n'ont pas eu lieu.

En 2016, le ciel est tombé sur la tête des vignerons de l'Yonne. Et personne n'aura vraiment été épargné par les intempéries. La série noire a commencé dès la fin avril : les gelées, tardives pour la saison, grillent les bourgeons des arbres et des vignes. "Ça fait comme une feuille de tabac qui est complètement sèche, se désolait Bruno Bocquet, viticulteur à Béru, dans le Chablisien. Ça craque. Le bourgeon est vide, là c'était la future récolte, les petits raisins... Tout est noir, tout est grillé. C'est tout le boulot d'une année qui est foutu en l'air en quelques heures". 1500 hectares sont touchés dans l'Yonne. Du jamais vu depuis 1991.

Tempête de grêle

Le mois suivant, c'est la grêle qui fait des siennes, en deux salves. D'abord à la mi-mai dans le Chablisien, comme à Maligny. Puis, dans le secteur de Chitry et de St-Bris-le-Vineux, c'est une tempête de grêle qui traverse les vignes et les champs. Le Saint-Brisien Arnaud Goisot avait du mal à réaliser : "c'est impressionnant. Mon père, qui a 93 ans, m'a dit qu'il n'a jamais vu ça de sa vie sur la commune de Saint-Bris. Une telle intensité de grêle, en si peu de temps ! Il y a des cumuls de grêlons le long des murs, de 30 à 40 centimètres, avec des grêlons plus gros que des billes !"

Le viticulteur Arnaud Goisot, à Saint-Bris, après la tempête de grêle de la fin mai - Radio France
Le viticulteur Arnaud Goisot, à Saint-Bris, après la tempête de grêle de la fin mai © Radio France - Benoît Jacobo

→ A lire aussi : Désolation et consternation dans les vignes de l'Yonne

Tout vide peut être comblé par d'autres - Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture, en déplacement à Maligny

Les dégâts sont énormes. Beaucoup de parcelles sont détruites à 90 ou 100%. Quelques jours plus tard, ce sont des pluies quasi ininterrompues... et le mildiou qui s'invitent dans les vignes. Le ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, se déplace à Maligny, dans le Chablisien, en juillet, pour constater les dégâts. "Chablis est quand même une appellation qui a une résonance. Mais il faut faire très attention. La concurrence est là. Tout vide peut être comblé par d'autres". Le ministre évoque alors une baisse des charges sociales. Sans suite. Même si des mesures de chômage partiel sont effectivement prises.

Pas de vendanges dans certains domaines

Les moissons sont mauvaises. Les vendanges aussi sont moroses. Pour Clotilde Davenne, à Préhy, 2016 est même une année blanche : "il y a quelques grappes qui ont repoussé, qui ressemblent à des petits pois, et qui ne seront mûres que fin novembre. Donc on n'a pas d'espoir là-dessus, on sait qu'on ne fera rien. On a plein d'énergie, et on sait qu'elle ne va pas être utilisée !"

Quasiment pas de raisin en septembre, chez Clotilde Davenne, à Préhy - Radio France
Quasiment pas de raisin en septembre, chez Clotilde Davenne, à Préhy © Radio France - Delphine Martin

Que faire alors contre les aléas climatiques ? Lyne Marchive, à Chablis, est par exemple la première viticultrice de l'Yonne à franchir le pas des filets anti-grêle, encore très chers. "Il suffit d'avoir un événement comme ça (NDLR : la tempête de grêle de fin mai) en 10 ans pour rentabiliser l'installation. On ne peut pas prendre le risque de perdre des récoltes comme ça. Ce n'est pas supportable, on a trop de charges".

Les conséquences de cette année noire se feront ressentir au moins 2 ans. Les vignerons devront utiliser leurs stocks. Tous espèrent que le ciel sera plus clément en 2017, pour relever la tête.

Retrouvez la rétro 2016 de France Bleu Auxerre