Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Reuilly : Système D contre les frelons asiatiques

vendredi 3 août 2018 à 19:09 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Il est arrivé en Berry, il y a une dizaine d'années. Le frelon asiatique est devenu l'un des cauchemars des apiculteurs qui luttent comme ils peuvent contre lui. Ce frelon s'attaquent aux abeilles et décime les ruches les plus faibles.

Un piège à frelon fait maison, économique et efficace.
Un piège à frelon fait maison, économique et efficace. © Radio France - Michel Benoit

Reuilly, France

A Reuilly, Franck Bonnet exploite 500 ruches avec son épouse Mireille. Chaque année, il perfectionne un piège à frelon de sa création, plutôt efficace.  Tout est fait avec de la récup : un seau de crèmerie de 5 litres avec un couvercle, un bout de tuyau, de la colle et le tour est joué... 

Le piège (vu du dessous) est suspendu dans un arbre; le frelon entre par le tuyau au dessous et ne peut plus ressortir. - Radio France
Le piège (vu du dessous) est suspendu dans un arbre; le frelon entre par le tuyau au dessous et ne peut plus ressortir. © Radio France - Michel Benoit

Franck perce le fond du seau et y introduit un tuyau de gouttière de quelques centimètres de long : " Le frelon entre par en dessous, il est coincé par le couvercle et redescend le long des parois pour se noyer dans le liquide." L'insecte est attiré par un mélange bière, vin blanc et grenadine, un tiers pour chaque ingrédient : " C'est très important de mettre de l'alcool car cela éloigne les abeilles et les autres insectes pollinisateurs." 

Mireille et Franck Bonnet, apiculteurs à Reuilly, devant l'une de leurs ruches. - Radio France
Mireille et Franck Bonnet, apiculteurs à Reuilly, devant l'une de leurs ruches. © Radio France - Michel Benoit

Franck a percé des petits trous en haut du piège pour permettre aux plus petits insectes de s'échapper. Avec son épouse Mireille, ils disposent ces pièges dès la fin de l'hiver, au réveil des frelons : " On piège dès le mois de février. On attrape quelques frelons, des reines qui n'iront pas fonder de nid. Mais c'est à la fin de l'été, qu'on en piège le plus. On peut en attraper une centaine par seau, en un mois. A cette période, les frelons ont besoin de proteïnes pour nourrir leurs larves. Ils restent en vol stationnaire, repèrent les abeilles esseulés, leur coupe la tête et le dard pour ne conserver que le thorax qu'ils emmènent dans leur nid." 

Franck Bonnet note environ 30 % de perte chaque année dans ses ruches. Le frelon n'est que l'une des menaces, la principale reste les neonicotinoïdes. - Radio France
Franck Bonnet note environ 30 % de perte chaque année dans ses ruches. Le frelon n'est que l'une des menaces, la principale reste les neonicotinoïdes. © Radio France - Michel Benoit

C'est en effet en septembre, que les frelons sont les plus voraces, ils prennent des forces pour affronter l'hiver et peuvent alors décimer les ruches les plus faibles.