Climat – Environnement

Rion-des-Landes : le projet d'éoliennes remis en cause par l'armée

Par Aurore Jarnoux, France Bleu Gascogne mardi 30 août 2016 à 18:09

Dix éoliennes devaient être installées au nord-ouest de Rion-des-Landes d'ici deux à trois ans.
Dix éoliennes devaient être installées au nord-ouest de Rion-des-Landes d'ici deux à trois ans. © Maxppp - maxppp

Il ne devrait finalement pas y avoir d'éoliennes à Rion-des-Landes. Le préfet des Landes a rejeté la demande d'autorisation du projet mi-août. L'armée a remis un avis défavorable concernant l'installation de ce parc éolien, trop proche selon elle de l'école de l'aviation légère de l'armée de Terre.

Le maire de Rion-des-Landes rit jaune. Laurent Civel a appris le 11 août dernier, via la publication d'un arrêté préfectoral, que le projet d'éoliennes dans sa commune était rejeté.

Des éoliennes trop proches des hélicoptères

Le préfet a en effet suivi l'avis défavorable prononcé par l'armée concernant l'installation de ces éoliennes. Un nouveau rebondissement dans ce dossier vieux de trois ans.

On nous dit oui en mars, on nous dit non en juillet. On ne s'explique pas ce revirement" - Laurent Civel

En octobre 2015, le maire de Rion annonce l'abandon du projet. L'armée le juge trop proche des zones d'entraînement de l'école de l'aviation légère de l'armée de Terre située à Dax. En mars dernier, l'armée donne finalement son feu vert.

Mais début août, on apprend donc qu'elle a changé d'avis. "Peut-être que l'été était déjà chaud et que les consciences étaient troublées, ironise le maire de Rion. On peut s'interroger sur l'argument qui consiste à nous dire que les éoliennes représentent un obstacle infranchissable pour les hélicoptères."

Si un objet fixe de 130 mètres de haut représente une difficulté pour nos militaires français, je ne suis pas confiant sur le théâtre des opérations extérieures." - Laurent Civel

Les dix éoliennes de 137 mètres de hauteur devaient être installées d'ici deux à trois ans, sur des terrains situés au nord-ouest de Rion-des-Landes. Des terrains impactés par la tempête Klaus en 2009.

Ces engins auraient pu produire de l'électricité pour plus de 40 000 habitants, soit un peu plus de 10% de la consommation des foyers landais.

Un recours devant le tribunal administratif

Le porteur de projet,  Solvéo, va déposer un recours devant le tribunal administratif dans les prochains jours. Selon le maire de Rion, la société toulousaine a déjà dépensé plus de deux millions d'euros d'études.

L'armée de son côté n'a pour l'instant pas donné suite à nos sollicitations.

Partager sur :