Climat – Environnement

Attention aux feux de végétation en Vendée, le risque d'incendie est élevé

Par France Bleu Loire Océan, France Bleu Loire Océan jeudi 11 août 2016 à 18:51

Des panneaux informent les passants des risques d'incendie dans les massifs forestiers de Vendée
Des panneaux informent les passants des risques d'incendie dans les massifs forestiers de Vendée © Radio France - Marion Paquet

Une grande partie de la Vendée est classée rouge pour risque de feu de végétation par Météo France. Les agents de l'Office national des forêts multiplient les actions de prévention.

Attention aux feux de forêt en Vendée, les pompiers du département lancent un appel à la vigilance. Le risque est très élevé, classé rouge par Météo France.  Conséquence : les feux sont interdits, pas de barbecue à charbon de bois ni à gaz, pas de feux de camps et surtout, pas de mégots de cigarette mal éteint jeté au bord de la route.

Même s'il n'y a pas de gros incendies, sur plusieurs centaines d'hectares, comme dans le Sud de la France, dans les massifs forestiers vendéens, les départs de feu sont quasi quotidiens et les risques méritent tout autant de faire attention. Alors les agents de l'office national des forêts, (ONF) sont particulièrement vigilants lors de leurs tournées de prévention estivales.

Des températures moins élevées que dans le Sud, mais des risques similaires

"C'est une succession de période avec à la fois du vent et une hygrométrie qui est très très faible, explique Xavier Pagnoux, agent de l'ONF à Olonne-sur-mer. C'est vrai que les températures sont beaucoup moins élevées que dans le Sud, par contre la végétation au sol est sèche, et on a du vent, donc forcément on a un risque d'incendie et de propagation des feux qui est plus important que quand on a pas du tout de vent et une végétation qui serait plus verte grâce aux pluies d'orage. On a eu assez peu de pluies d'orage cette année, donc on a une végétation sèche et du vent, donc on est en période rouge. Généralement les feux partent de mégots de cigarettes en bordure de chemin et ce qu'on a très souvent ce sont des jeunes qui font un feu de camps le soir, qui pensent que là où il sont ça craint rien et le feu va prendre dans la nuit. Ils se retrouvent le matin débordé par un incendie."

Xavier Pagnoux, agent de l'office national des forêts, à Olonne-sur-mer

Il faut savoir que, allumer une cigarette (sur les sites où c'est interdit) ou un feu de camp est passible d’une amende de 135 € qui sera aggravée en cas de responsabilité de dégâts à autrui. Les auteurs même involontaires d’un incendie sont systématiquement recherchés et poursuivis.

Reportage avec les agents de l'ONF à Olonne-sur-mer

Partager sur :