Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Risques de sécheresse en Limousin : "il va falloir qu'on s'adapte"

-
Par , France Bleu Limousin

Les autorités et les agriculteurs sont sur le qui-vive face au risque de sécheresse en Limousin. La Creuse a déjà pris des mesures de restriction et les niveaux des cours d'eau commencent à inquiéter en Haute-Vienne. Le monde agricole et la population doivent donc s'adapter.

Les épisodes de sécheresse sont de plus en plus fréquents en Limousin.
Les épisodes de sécheresse sont de plus en plus fréquents en Limousin. © Maxppp - Sebastien Jarry

Limousin, France

Après une sécheresse sévère en 2018, le Limousin se prépare à revivre probablement le même scénario cette année. La Creuse a déjà pris des mesures de restriction de l'usage de l'eau, tandis qu'en Haute-Vienne et en Corrèze les autorités surveillent de près l'évolution de la situation. Une vigilance partagée par les agriculteurs, même si pour l'instant il n'y a pas de soucis majeur signalé dans ces deux départements. _"Pour les premiers ensilages et enrubannages, les récoltes de printemps s'annoncent correctes en qualité et en quantité"selon Jean-Marc Alibert, éleveur à Ambazac et président de France Limousine Sélection. Mais il sait que la situation peut rapidement basculer car "il y a quand même des sources qui sont très basses par rapport aux autres années.Quand on parle avec les anciens, il y a de quoi s'inquiéter." _

Face à des épisodes de sécheresse de plus en plus intenses et précoces, les éleveurs sont bien conscients de la nécessité de s'adapter. Parmi les solutions envisagées, Jean-Marc Alibert cite l'exemple du Poitou-Charente où la culture de sorgo est relancée par certains éleveurs. "C'est une culture dont on entendait plus parler, mais certains y reviennent pour mixer avec l'ensilage de maïs. _Ça consomme moins d'eau et ça permet aussi d'avoir une ration un peu plus diversifiée._" L'enjeu est de pouvoir continuer à nourrir les bêtes, sans être obligés de s’approvisionner en fourrage dans d'autres régions, à des coûts parfois exorbitants.

Des réserves en eau limitées en Limousin

Pour Marc-Yvan Laroye, un des responsable de l'office international de l'eau, basé à Limoges, la population doit aussi se sentir concernée. D'autant qu'en Limousin "les stocks d'eau sont très faibles et restent très vulnérables". En effet, dans nos terres granitiques, il n'y a pas réellement de nappes phréatiques, mais de nombreuses petites réserves, de faible volume, qui se vident donc très vite. Un enjeu dont le grand public n'a pas toujours suffisamment conscience selon Marc-Yvan Laroye. Il mise donc sur la sensibilisation et l'apprentissage des bons gestes_"dès le plus jeune âge"pour économiser cette ressource. Forcément, ça prend du temps et ce responsable de l'office international de l'eau estime donc que "des arrêtés un peu plus durs sur l'utilisation de l'eau restent indispensables pour faire évoluer les mentalités."_