Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Saint-Jean-de-Braye : le collectif SPLF 45 veut faire du site de la Bissonnerie une zone agricole et naturelle protégée

lundi 14 mai 2018 à 5:34 Par Aurore Richard, France Bleu Orléans

Le collectif "Pour un site préservé entre Loire et forêt" (SPLF 45) a lancé, ce dimanche 13 mai, son opération "Bissonnerie en transition ". Elle vise à faire du site de la Bissonnerie, à Saint-Jean-de-Braye, une zone agricole et naturelle protégée.

Il y a neuf hectares de zones humides sur cette parcelle défendue par le collectif SPLF 45.
Il y a neuf hectares de zones humides sur cette parcelle défendue par le collectif SPLF 45. © Radio France - Aurore Richard

Saint-Jean-de-Braye, France

La mobilisation se poursuit pour le collectif SPLF 45. Il a remporté une première victoire en février dernier. Decathlon a en effet abandonné son projet de village sportif à Saint-Jean-de-Braye. Il était devenu trop compliqué à réaliser après une décision de justice obligeant l'enseigne à préserver des zones humides.

Ce dimanche 13 mai, le collectif s'est à nouveau réuni sur le site de la Bissonnerie pour lancer son opération "Bissonnerie en transition". SPLF 45 souhaite que ces parcelles deviennent une zone agricole et naturelle protégée et de cette façon, aucun autre projet d'urbanisation ne pourrait y voir le jour. 

Des fleurs, des courges et même des topinambours

Une soixantaine de membres du collectif a donc chaussé les bottes et amené des outils pour créer un jardin. "Il faut démontrer que ce sol est fertile et symboliquement, on soutient les terres nourricières en périphérie des villes", explique Isabelle, une adhérente. 

Les fruits et les légumes de ce jardin serviront ensuite à préparer des repas partagés.  - Radio France
Les fruits et les légumes de ce jardin serviront ensuite à préparer des repas partagés. © Radio France - Aurore Richard

Ce projet est motivé par l'envie de décrocher l'appellation zone agricole protégée, en plus de celle de zone naturelle pour la zone humide car cela empêche, en effet, toute urbanisation. Pour y parvenir, tout est entre les mains d'Orléans Métropole car elle seule, peut réinscrire le site de la Bissonnerie, dans le prochain plan local d'urbanisme de la métropole, en zone protégée. Le collectif connaît toutefois un répit car à sa connaissance, aucun autre projet d'urbanisation n'est à l'ordre du jour.