Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Saints de Glace : les jardiniers vigilants et prudents

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu

Les Saints de Glace, c'est ce week-end et c'est une période redoutée selon une vieille croyance populaire. Celles et ceux qui possèdent un jardin ou un potager scrutent la météo.

Dans les jardins familiaux d'Evron
Dans les jardins familiaux d'Evron © Radio France

Évron, France

Les jardiniers sont sur leur garde. Les Saints de Glace, une période redoutée selon une vieille croyance populaire. Les statistiques météorologiques prouvent que le risque de gelée n'est pas plus important en ce moment

En réalité, c'est toute la période de la première quinzaine de mai qui est à craindre et la météo de ces derniers jours en témoigne. Jean-Marie Balidas est le responsable des Jardins Familiaux à Evron : "on a du froid au début du mois de mai, c'est régulier. C'est même arrivé plus tôt cette année. Les pommes de terre ont gelé et ça va repousser mais moins bien. On dit qu'il faut attendre le 15 ou le 20 mai pour les tomates, les haricots, les cucurbitacées, après les fameux Saints de Glace. C'est l'été qui commence". 

Cette vieille croyance remonte à plusieurs siècle. A l'époque on priait les trois saints, Mamert, Pancrace et Servais, pour qu'ils protègent les cultures et les plantations. Ce qui a donné plusieurs dictons : "avant saint-Servais, point d'été, après plus de gelée" par exemple. Voilà pour le côté mystique. Il y a une explication plus scientifique. En mai, le ciel se dégage et la perte de chaleur est importante en fin de nuit, les nuages ne remplissant plus leur rôle de conservation de la chaleur accumulée dans la journée.

Pour les plantes les plus fragiles, celles qui résistent mal à d'éventuelles gelées, il est conseillé d'attendre la fin du mois de mai.