Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Puy-de-Dôme : des randonneurs photographient un loup dans le Sancy, une première depuis cinq ans

jeudi 8 mars 2018 à 20:09 - Mis à jour le vendredi 9 mars 2018 à 8:35 Par François Rauzy, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

Découverte surprenante le 24 février dernier pour Samuel et Emmanuelle Texier dans le Sancy. Alors qu'ils se promenaient près du col de la Croix-Saint-Robert, ces deux randonneurs ont aperçu un loup, seul, traversant une pente enneigée sous le roc de Cuzeau, une première depuis cinq ans.

Le loup photographié par Emmanuelle Texier au col de la Croix-Saint-Robert (Puy-de-Dôme)
Le loup photographié par Emmanuelle Texier au col de la Croix-Saint-Robert (Puy-de-Dôme) - © Emmanuelle Texier

Sancy, France

Cela faisait cinq ans qu'aucun loup n'avait été aperçu dans le Puy-de-Dôme. C'est désormais chose faite, grâce à deux randonneurs attentifs qui ont réussi à photographier l'animal.  La dernière apparition d'un loup dans le secteur remonte à 2013, déjà au col de la Croix-Saint-Robert, où la bête avait été filmée. 

J'ai pris les jumelles, en pensant que c'était peut-être un renard. Et puis quand je l'ai vu je me suis dit que c'était quelque chose d'autre... " - Samuel

Cette fois Emmanuelle Texier a réussi à le photographier. C'est son mari Samuel, qui a aperçu l'animal le premier : " On était partis dans la matinée pour faire une randonnée tranquille dans le Sancy. On avait apporté l'appareil photo et les jumelles. On a aperçu des mouflons, des renards... Et puis arrivés quasiment au col de la Croix-Saint-Robert, en regardant vers le roc de Cuzeau, j'ai aperçu un animal qui traversait la pente, en face. J'ai pris les jumelles, en pensant que c'était peut-être un renard. Et puis quand je l'ai vu je me suis dit que c'était quelque chose d'autre... " Ce quelque chose d'autre, c'est un loup. Ce passionné de nature, qui se balade souvent dans les Alpes à la recherche de traces du canidé, n'en revient pas de tomber sur la bête par hasard. 

Les traces de pas du loup - Aucun(e)
Les traces de pas du loup - Emmanuelle Texier

Un expert de l'ONCFS confirme qu'il s'agit d'un loup

Pour être sûr de sa découverte, il contacte son ami Rémi Lafont, correspondant loup-lynx pour l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) dans le Puy-de-Dôme. L'expert le rejoint pour regarder les photos et donne un premier avis : " J'ai vu certaines caractéristiques morphologiques importantes. Les oreilles, plutôt courtes et arrondies. La queue, pendante et entre les jambes. Un animal haut sur pattes, et aussi le masque facial qui n'englobe pas les yeux, ce qui est une caractéristique du loup.

Le lendemain, les trois comparses repartent sur les traces du loup, qu'ils suivront pendant près de trois kilomètres. Des traces qui laissent peu de place au doute pour Rémi Lafont : " On a repéré les empreintes, mesuré le pas de l'animal, on a vu que les pattes postérieures se mettaient dans les pattes antérieures... Et un des standards du loup, c'est la distance entre ses empreintes, et là on était dans ces standards, c'est à dire entre 90 et 130 cm. "

Sur la piste du loup du Sancy - Aucun(e)
Sur la piste du loup du Sancy - Emmanuelle Texier

Un jeune loup venu conquérir un nouveau territoire

Plusieurs hypothèses pourraient expliquer la présence du loup au col de la Croix-Saint-Robert : la veille, une battue (qui n'avait rien à voir avec le loup) était organisée par des chasseurs du côté du village de Saran. Cela pourrait expliquer l'itinéraire de l'animal effrayé par la battue. Selon Rémi Lafont, la période de l'année peut aussi expliquer qu'un jeune loup soit venu "conquérir" un nouveau territoire, afin de trouver une femelle pour s'accoupler. Entre février et Mars, les jeunes loups sont en phase de reproduction. Dans un sourire, Samuel Texier avance une dernière hypothèse : " Il avait peut-être simplement trouvé quelques mouflons sympathiques à casse-croûter ! "

Le jeu du loup et de la souris - Aucun(e)
Le jeu du loup et de la souris - Emmanuelle Texier

A noter que la préfecture a prévu d'installer rapidement une cellule de veille dans le cadre du plan d'action sur le loup 2018-2023. Une première réunion aura lieu le 28 mars.