Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Sarthe : le chauffage dans les HLM, c'est pour quand ?

mardi 25 septembre 2018 à 19:00 Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine

Depuis la chute des températures ces derniers jours, de nombreux locataires se demandent si le chauffage sera bientôt allumé dans leur immeuble. Ça pourrait être le cas dès lundi prochain, mais sans certitude. Alors qui décide ? En fonction de quels critères ? Explications.

La question du chauffage commence à se poser dans les HLM (photo illustration)
La question du chauffage commence à se poser dans les HLM (photo illustration) © Maxppp - Adrien Vautier

Sarthe, France

Le chauffage sera-t-il bientôt allumé dans votre immeuble ? Dans la Sarthe, les températures ont largement chuté ces derniers temps. Si vous êtes locataire, vous vous posez donc forcément la question. Mais comment ça marche ? On répond à vos questions.

  • Qui prend la décision ?

Ce sont les bailleurs sociaux (Sarthe Habitat, Le Mans Habitat, la Mancelle d'habitation, etc.), mais ils prennent la décision en commun. Et pour l'ensemble de leurs logements dans le département. Ça veut dire que le chauffage est allumé partout, en même temps, pour tout le monde. Pas de jaloux ! De plus, dans certains secteurs, ou même parfois dans un même bâtiment, les logements sont gérés par différents organismes, mais avec une seule et même chaufferie. Il faut donc se mettre d'accord.

  • Quels sont les critères pris en compte ?

Premièrement, la météo ! Grosso modo, à partir du moment où les températures passent en dessous des 10 degrés le matin, et n'excèdent pas 15 ou 16 l'après-midi pendant plusieurs jours, les bâtiments commencent à se refroidir. Et les bailleurs surveillent la situation. Mais pour déclencher l'allumage, il faut que le froid s'installe durablement. En effet, redémarrer les systèmes de chauffage entraîne une grosse dépense d'énergie, qui se répercute dans les charges des locataires. Conclusion : mieux vaut être sûr de ne pas devoir éteindre 48 h après l'allumage... Pour devoir rallumer à nouveau plus tard ! Ça coûterait en effet très cher à tout le monde. Il y a donc aussi un critère financier.

  • D'habitude, c'est vers le 15 octobre ?

Souvent, c'est la date que retiennent les locataires. Mais en réalité, elle n'est pas fixe. D'après un technicien énergie de Sarthe Habitat, le record de précocité de l'allumage du chauffage en Sarthe est établi un 21 septembre. Et l'allumage le plus tardif vers le 10 octobre.

  • Et cette année alors ?

Après un léger redoux en milieu de semaine, les températures automnales semblent s'installer à partir du vendredi 27, avec des minimales entre 7 et 9 degrés le matin. À l'heure actuelle, l'hypothèse qui domine est celle d'un allumage des chaufferies lundi 1e octobre. Les techniciens énergie des différents bailleurs doivent se rencontrer cette semaine pour faire le point.