Climat – Environnement

Sarthe : le retour de la loutre !

Par Bertrand Hochet, France Bleu Maine lundi 5 septembre 2016 à 18:58

Le mâle rayonne sur un territoire de 40 km; la femelle, sur 10 km.
Le mâle rayonne sur un territoire de 40 km; la femelle, sur 10 km. © Maxppp - Sylvestre

La loutre, portée disparue depuis les années 70, colonise lentement le Sud du département. L'animal, longtemps chassé, remonte du Maine-et-Loir. Des traces de présence ont également été relevées vers Fresnay-sur-Sarthe. La réimplantation durable de la loutre prendra longtemps.

Pas étonnant ! Le Sud Sarthe est une région qui convient très bien à la loutre, détaille Claire Camus du centre d'initiatives pour l'environnement (CPIE) de la Sarthe et du Loir : « on a un bon réseau hydrographique avec beaucoup de ruisseaux (notamment le Loir), de nombreuses zones humides et des étangs. Par conséquent, la loutre se sent à l’aise : elle a plusieurs territoires, pour chasser, se cacher et dormir ». La loutre, qui mesure environ un mètre de long, dont un tiers pour sa queue, se nourrit principalement de poissons. Elle peut en avaler jusqu'à un kilo par jour.

Personne ne l’a vue !

Malgré les nombreuses enquêtes de terrain, personne n'est en mesure de dire combien de loutres vivent en ce moment en Sarthe. L'animal, solitaire, est quasiment invisible, explique Christophe Lecomte, technicien à l'office national de la chasse et de la faune sauvage : « d’une part, c’est un animal discret, d’autre part elle a adapté son comportement à l’homme qui l’a chassée pendant des dizaines d’années. La loutre est ainsi devenue un animal nocturne qui se déplace souvent sous l’eau, ce qui fait qu’elle passe relativement inaperçu. Elle ne laisse pas d’indice comme le castor car elle ne coupe pas d’arbre pour se nourrir ». Les seules traces retrouvées: des excréments ou des empreintes, pour la première fois en 2003 et depuis, plus régulièrement.

"Toutes les conditions sont réunies!" - Claire Camus du CPIE

La loutre, animal protégé

La loutre, longtemps considérée comme nuisible, en particulier par les pisciculteurs, était chassée pour sa fourrure. Son retour est aujourd'hui facilité car l'espèce est protégée, relève Christophe Lecomte : « la préfecture a pris un arrêté qui limite l’utilisation des pièges tuants à proximité des cours d’eau sur les communes ou communes limitrophes où la présence de loutre a été démontrée ». Six communes sont ainsi concernées, dans le Nord Sarthe : Saint-Léonard-des-Bois, Moulins-le-Carbonnel et Avezé et dans le Sud : Savigné-sous-le-Lude, Dissé-sous-le-Lude et Chenu. Des aménagements routiers pourraient également permettre une réimplantation durable de la loutre en Sarthe, par exemple des tunnels pour les aider à traverser certaines grandes routes et éviter qu'elles soient écrasées. Mais cette ambition se heurte à un obstacle financier. Les collectivités locales, aujourd'hui, ne sont pas prêtes à réaliser ces investissements.

ECOUTER - Le retour de la loutre en Sarthe

Partager sur :