Climat – Environnement

Sassenage renforce les digues du Furon

Par Antonin Kermen, France Bleu Isère vendredi 19 août 2016 à 7:00

Venu du Vercors le Furon traverse la commune de Sassenage
Venu du Vercors le Furon traverse la commune de Sassenage © Radio France - Antonin Kermen

Depuis le moi d'avril 2015, d'importants travaux ont été entrepris à Sassenage (Isère) pour conforter et réhausser les digues du Furon. Trois millions d'euros d'investissement pour permettre aux ouvrages de résister à une crue centennalle.

En descendant du plateau du Vercors, le Furon est un torrent. Arrivé aux cuves de Sassenage, il devient un ruisseau qui traverse la commune et se jette dans l'Isère. Un schéma qui rappelle le Doménon, torrent venu de Belledonne, qui avait en 2005 causé d'importants dégâts dans la vallée du Grésivaudan.

Paisible en plein été, le Furon est pourtant une vraie source inquiétude pour la commune de Sassenage et son maire Christian Coigné : "Il y a un risque important quand il y a conjonction de pluie sur le plateau du Vercors et dans la plaine". Surtout : des études menées en 2012 ont démontré une vraie faiblesse sur les digues, en mauvais état : "En cas de rupture des digues, toute la plaine était inondée, tout le quartier de l'ovalie et le quartier de la rolandière", poursuit le maire de Sassenage.

Des digues repensées et ré-haussées

Les nouvelles digues du Furon doivent résiter à une crue centennalle - Radio France
Les nouvelles digues du Furon doivent résiter à une crue centennalle © Radio France - Antonin Kermen

Face à la faiblesse de la protection, la ville de Sassenage et l'association syndicale de comboire à l'échaillon (entre autres chargée de la protection contre les inondations) ont donc lancé des travaux pour un montant de trois millions d'euros. "On a refait un empierrement à l'échelle de la crue décennale, qui est la crue que l'on a le plus souvent, précise le président de l'association Alain Taesch. Tout ce qui est au dessus permet d'aller jusqu'à la crue centennale". Et les travaux ne s’arrêtent pas là : "On a mis un déversoir de sécurité qui permet de déverser une grosse partie de la crue, à peu près 20.000 mètres cubes", ajoute Alain Taesch.

Des travaux qui ont dû prendre en compte l'environnement, ainsi cinq passages ont été aménagés pour les poissons, car le Furon est renommé pour ses truites. De la végétation sera prochainement replantée car près de trois cents arbres ont été abattus, notamment parce que leurs racines accentuaient la faiblesse des digues.

Prévus pour s'achever à la fin de l'année, les travaux ont été financés à 80% par l'association syndicale de comboire à l'échaillon et à 20% par la mairie, le tout avec des aides de l'État.

Partager sur :