Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sécheresse : 80 départements concernés par des restrictions d'eau

-
Par , France Bleu

Une bonne partie de la France manque d'eau. D'après le site Propluvia, 80 départements français sont concernés par une ou plusieurs restrictions. Le ministre de la Transition écologique doit présenter un plan sur la gestion de la ressource en eau ce mercredi.

La chaleur et la sécheresse sévissent dans le département des Alpes-Maritimes,  ici le fleuve asséché du Paillon à Nice, au niveau du quartier de l'Ariane, le 4 août 2017
La chaleur et la sécheresse sévissent dans le département des Alpes-Maritimes, ici le fleuve asséché du Paillon à Nice, au niveau du quartier de l'Ariane, le 4 août 2017 © Maxppp - Sébastien Botella

La France est toujours en alerte sécheresse. D'après le site Propluvia, géré par le ministère de l'Environnement, 80 départements sont concernés et plus de 200 arrêtés préfectoraux ont été pris pour imposer des restrictions de consommation.

La carte des arrêtés présente quatre niveaux de restriction : la vigilance (information et incitation des particuliers et des professionnels à économiser l’eau), l'alerte (réduction des prélèvements à des fins agricoles inférieures à 50 % ou interdiction jusqu’à trois jours par semaine, mesures d'interdiction d'activité nautique, interdiction à certaines heures d'arroser les jardins, de laver sa voiture), l'alerte renforcée (réduction des prélèvements à des fins agricoles supérieure ou égale à 50 %, limitation plus forte des prélèvements sur l’arrosage des jardins, le lavage de voitures pouvant aller jusqu’à l’interdiction de certains prélèvements) et la crise (arrêt des prélèvements non prioritaires y compris des prélèvements à des fins agricoles, seuls les prélèvements en relation avec la santé, la sécurité civile, l’eau potable ou encore la salubrité étant autorisés).

© Visactu

Interdit de laver sa voiture ou d'arroser la pelouse

La Préfecture des Alpes-Maritimes a par exemple décidé de placer sept bassins en "alerte renforcée". Il y est donc interdit d'arroser les pelouses, d'arroser de 8h à 20h les stades et espaces sportifs, de laver des voitures hors des stations de lavage ou encore de laver les coques et les ponts des bateaux. Même chose pour plusieurs communes de Haute-Garonne où le préfet a pris un arrêté de restriction d'eau pour les communes du département alimentées par l'Ariège.

A LIRE AUSSI : Sécheresse : des restrictions d'eau dans la Drôme

Cette sécheresse s'explique notamment par un niveau des nappes en baisse. D'après le service public d'information sur l'eau, les niveaux des nappes fin juin 2017 étaient en baisse pour 87% d'entre eux, stables pour 9% et en hausse pour les 4% restant. Pour la plus grande partie du territoire, les niveaux de ces nappes sont inférieurs à la normale.

- BRGM

De nombreuses dérogations

Malgré cette pénurie d'eau, nombreux sont ceux qui obtiennent des dérogations pour tout de même pomper dans les nappes ou les rivières. Dans le Finistère, près de 10 dérogations ont ainsi été accordées et cela agace les associations environnementales qui viennent d'écrire au ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot. Pour Alain Bonnec, de l'association Eau et Rivières de Bretagne, il est un peu trop facile pour les agriculteurs ou les communes très touristiques d'obtenir des dérogations.

"J'ai un exemple pas loin de chez moi, explique Alain Bonnec, où des douches ont été installées sur les plages, les gens se rincent à longueur de journée alors qu'on est en période de sécheresse, je trouve cela ahurissant". Et il prévient : "ce ne sont pas les petites pluies qu'on a actuellement qui vont faire remonter les niveaux, si on n'a pas de pluie conséquente à l'automne, on s'expose potentiellement à des coupures d'eau en Ille-et-Vilaine".

A LIRE AUSSI : Sécheresse dans la Vienne : des contrôles surprises pour faire respecter les restrictions d'eau

© Visactu -

Le ministre de la Transition écologique doit présenter des mesures ce mercredi

Cela risque d'arriver aussi en Vendée, en Charente-Maritime ou dans l'Indre où même les producteurs de maïs obtiennent des dérogations pour arroser une culture gourmande en eau l'été. Et ce qui agace Jacques Lucbert, le président d'Indre Nature. ce sont ceux qui font carrément fi des interdictions : "on peut regretter que certaines collectivités, qui devraient pourtant montrer l'exemple, ne demandent même pas de dérogation et continuent à arroser les pelouses devant les mairies pour que cela reste bien vert".

Les associations demandent au ministre de la Transition écologique, de mettre fin aux dérogations. Nicolas Hulot doit justement présenter un plan sur la gestion de la ressource en eau ce mercredi.

A LIRE AUSSI : Sécheresse en Mayenne : "Il faut qu'il pleuve le plus rapidement possible"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess