Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Sécheresse en 2015-2016: des dizaines de Sarthois ne seront pas indemnisés

lundi 6 novembre 2017 à 4:12 Par Bertrand Hochet, France Bleu Maine

Aucune des sept communes sarthoises qui en avaient fait la demande ne figure dans l’arrêté de catastrophe naturelle suite aux fortes chaleurs des étés 2015 et 2016. Les habitants dont les maisons se fissurent en sont pour leur frais. Le maire de Saint-Georges-du-Bois est décidé à mener la fronde.

De nouvelles fissures apparaissent régulièrement à l'intérieur comme à l'extérieur des maisons. Ici chez Gérard Gaisne, à Saint-Georges-du-Bois
De nouvelles fissures apparaissent régulièrement à l'intérieur comme à l'extérieur des maisons. Ici chez Gérard Gaisne, à Saint-Georges-du-Bois © Radio France - Bertrand Hochet

Gérard Gaisne fait le tour de sa maison, dans l'un des lotissements de Saint-Georges-du-Bois, près du Mans. Tout en répertoriant les nombreuses fissures apparues "depuis environ trois ans", ce Sarthois dit son désarroi: "cette maison, c'est vingt ans de notre vie! Elle est aujourd'hui invendable!". Avec son épouse, il dit avoir du mal à envisager l'avenir: "s'il n'y a pas l'aide des assurances, je ne vois pas comment nous allons faire car les travaux sont importants!", vraisemblablement pour un montant de plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Aucune prise en charge par les assurances

Ce couple de Saint-Georges-du Bois, tout comme les autres sinistrés sont confrontés au même problème: sans reconnaissance de catastrophe naturelle suite à la sécheresse des étés 2015 et 2016, pas d’indemnisation. Les assurances ne paient rien. Tous les travaux restent aux frais des seuls propriétaires! Une situation qui fait bondir le maire de Saint-Georges-du-Bois, commune la plus touchée en Sarthe avec une quinzaine de maisons fissurées. Franck Breteau dit son incompréhension: "Saint-Georges a déjà fait l'objet d'une reconnaissance de catastrophe naturelle en 2007 pour un sinistre de 2005. La nature du sol n'a pas changé entre 2007 et 2017! J'ai du mal à comprendre que ce qui a été reconnu comme étant dans les critères à l'époque ne le soit pas aujourd'hui!"

"Des critères obsolètes!"

L'élu considère que ces critères sur lesquels se fondent la commission interministérielle sont aujourd’hui obsolètes. L'Etat n'examine pas la gravité du sinistre mais le caractère "exceptionnel" du phénomène climatique. Or, souligne Franck Breteau, "les périodes de sécheresse sont de plus en plus fréquentes. Etant donné qu'il y a eu des sécheresses dans le passé, le côté exceptionnel n'existe plus!". Et le maire de Saint-Georges-du-Bois de conclure: "il faut revoir le système". L'élu qui veut connaître les motivations du refus par l'Etat, se dit prêt à monter un collectif pour regrouper toutes les communes françaises concernées par cette situation afin de mieux se faire entendre.

ECOUTER - Le désarroi d'un habitant de Saint-Georges-du-Bois

Les communes sarthoises qui avaient demandé leur classement en catastrophe naturelle suite à la sécheresse de 2015 et 2016 sont:

  • Champfleur
  • Sainte-Sabine-sur-Longève
  • Aigné
  • Rouillon
  • Saint-Georges-du-Bois
  • Précigné
  • Ballon-Saint-Mars

ECOUTER - La colère du maire de Saint-Georges-du-Bois