Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Sécheresse : des maisons se fissurent dans le Territoire de Belfort

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

L'association "Les oubliés de la canicule" alerte les Francs-Comtois sur le risque de fissures dans les logements suite à la sécheresse. Des affaissements ont ainsi été observés à Delle (90). La commune a déposé une demande de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle.

Le mur extérieur d'une habitante de Delle fissuré sur plusieurs dizaines de centimètres
Le mur extérieur d'une habitante de Delle fissuré sur plusieurs dizaines de centimètres © Radio France - Wassilla Guittoune

Delle, France

C'est une conséquence inattendue de la sécheresse dans la région Bourgogne Franche Comté : des maisons se fissurent à certains endroits. Selon l'association "les oubliés de la canicule", 10 départements seraient ainsi concernés. Certaines habitations se seraient même affaissées selon l'association. La commune de Delle, où 5 victimes ont été recensées, a demandé ce mardi la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle. 

Un plafond qui menace de s'écrouler

"J'ai placé un étai métallique dans ma chambre, une poutre au milieu de la pièce, pour être sûre que la chambre ne nous tombe pas dessus" témoigne Sandrine Rouge, propriétaire d'une maison à Delle, dans le Territoire de Belfort. Celle qui est également référente de l'association "les oubliés de la canicule" vit "dans une grande précarité, et beaucoup d'inquiétude. On voit bien que le mur s'est détaché du plafond". A l’extérieur de son habitation, une fissure de 3 centimètres de largeur parcourt un pan du mur sur une cinquantaine de centimètres de longueur. 

Les fondations se tassent à cause de la sécheresse

Ces fissures pourraient bien être dues à la sécheresse selon Gilles Benais, ingénieur à l'agence belfortaine INGB et expert auprès de la cour d'Appel de Besançon : "Nous avons eu ce même genre de problèmes lors de l'épisode de sécheresse en 2003. Les propriétés se trouvent sur une nature de terrain qu'on appelle les argiles gonflants, qui sont des argiles très sensibles à l'eau. La terre se déshydrate, et en se déshydratant elle perd du volume. Le fait de perdre du volume sous les fondations fait que dans certains cas, si la fondation n'est pas assez profonde ou pas assez rigide, on retrouve des fissures dans les maisons".

Les réparations peuvent coûter plusieurs dizaines de milliers d'euros 

"Les fissures ne se réparent pas en un coup de peinture" affirme Gilles Benais, ingénieur spécialisé à Belfort. "ll faut bloquer les fondations pour que ce phénomène ne se reproduise plus. Si on ne fait que boucher la fissure, on peut penser que dans un ou deux ans le phénomène réapparaîtra de nouveau pour peu que le terrain se réhydrate. Le terrain bougera alors dans l'autre sens, provoquant d'autres dégâts". 

Le montant des réparations peut ainsi varier : "20 000 à 30 000 euros facilement" selon le spécialiste. 

L'état de catastrophe naturelle pour être pris en charge par les assurances

"Les assurances ne prennent en charge les réparations que si le logement concerné est situé sur une commune où l'état de catastrophe naturelle est reconnu" explique Louis Deroin, assureur à Belfort. "Il est donc indispensable de réaliser une déclaration écrite auprès de sa commune pour signaler les dégâts. Le maire doit ensuite demander la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle auprès de la préfecture" souligne Sandrine Rouge. Selon la préfecture du Territoire de Belfort, la procédure peut ensuite prendre plusieurs mois.

La référente de l'association "les oubliés de la canicule" dans le Territoire de Belfort appelle également toutes les potentielles victimes à se manifester auprès d'elle pour les aider dans leurs démarches. Contact : cata.secheresse90@gmail.com

Dispositif d'indemnisation en cas de catastrophes naturelles - Radio France
Dispositif d'indemnisation en cas de catastrophes naturelles © Radio France - (Ministère de l'intérieur)
Choix de la station

France Bleu