Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Sécheresse et canicule : pour l'instant, pas de crainte pour l'eau potable en Vendée

-
Par , France Bleu Loire Océan

Pour l'instant, les barrages d'eau potable sont remplis à 80% en Vendée. Mais si la sécheresse et la canicule durent encore plusieurs semaines, la situation pourrait se compliquer. Alors Vendée eau anticipe et demande aux Vendéens de faire attention.

Le barrage de la Bultière, à Chavagnes-en-Paillers, qui a déjà bien baissé depuis le début de l'été
Le barrage de la Bultière, à Chavagnes-en-Paillers, qui a déjà bien baissé depuis le début de l'été © Radio France - Marion Fersing

Vendée, France

Dès qu'il y a un coup de chaud comme fin juin ou comme la canicule qui est attendue pour le début de la semaine prochaine, le niveau des barrages d'eau potable "descend à vue d’œil" en Vendée. Avec la chaleur et le vent, il y a davantage d'évaporation, et quand il fait chaud, on se douche plus souvent, on boit davantage... et les animaux aussi, ils peuvent absorber jusqu'à 60% d'eau en plus, chaque jour. Le niveau des barrages baisse donc d'un centimètre par jour.

Les barrages d'eau potable remplis à 80%

Malgré cela, pas d'inquiétude à avoir pour l'instant. Le département n'est qu'en situation de "vigilance" pour l'eau potable. Les barrages sont, en moyenne, remplis à 80%. Mais si la sécheresse et la canicule perdurent tout l'été, la situation pourrait se compliquer à l'automne

"On s'attend à un nouveau pic de consommation en début de semaine prochaine"

"Quand il y a eu la canicule en juin, les entreprises n'étaient pas encore en congés et les touristes avaient déjà commencé à arriver sur la côte, il y avait dont de gros besoins", explique Jacky Dallet, le président de Vendée eau qui gère l'approvisionnement en eau potable de tout le département. "Et on s'attend à un nouveau pic de consommation avec la canicule annoncée pour le début de semaine prochaine"

Alors, le syndicat se prépare. Il est déjà obligé de transférer une partie de l'eau des barrages qui sont les plus remplis, à l'Est du département, vers les endroits où il y a peu d'eau mais beaucoup de monde, c'est-à-dire la côte. "Et s'il fait très chaud, on se prépare aussi à envoyer plus d'eau pour alimenter le Puy du Fou", explique Olivier Despretz, le directeur des services techniques du syndicat. "Pour faire ces transferts, on a 1.000 kilomètres de grosses canalisations qui maillent le département".

Jacky Dallet, le président de Vendée eau (au centre), entouré d'Olivier Despretz, le directeur des services techniques de Vendée eau (à gauche) et du responsable de l'usine de la Bultière - Radio France
Jacky Dallet, le président de Vendée eau (au centre), entouré d'Olivier Despretz, le directeur des services techniques de Vendée eau (à gauche) et du responsable de l'usine de la Bultière © Radio France - Marion Fersing

Trois anciennes carrières transformées en retenues d'eau

Vendée eau a aussi fait des travaux pour pouvoir doubler la quantité d'eau puisée dans la Loire, au niveau de Basse-Goulaine, et passer de 10.000 à 20.000 mètres cubes par jour. Ce sera possible, au plus tard, l'an prochain. Le syndicat vient aussi d'acheter trois anciennes carrières (à Saint-Christophe-du-Ligneron, aux Clouzeaux et celle de la Joletière à Mervent) pour les transformer en retenues d'eau. 

"Prendre des douches courtes et vérifier qu'on n'a pas de fuite chez soi"

Mais Vendée eau demande aussi aux Vendéens et aux touristes d'économiser l'eau au maximum. "Ce sont des choses très simples", explique Jacky Dallet. "Fermer le robinet quand on fait la cuisine et qu'on se brosse les dents, prendre des douches courtes, installer une chasse-d'eau à double poussoir, ne pas remplir sa piscine, vérifier qu'on n'a pas de fuites d'eau chez soi et ne pas arroser son jardin si ce n'est pas nécessaire". Ce dernier point est important : l'arrosage des jardins et des pelouses représente 6% de la consommation d'eau annuelle en Vendée.