Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Sécheresse exceptionnelle dans le Gard : Les céréaliers souffrent aussi

vendredi 27 octobre 2017 à 21:14 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère

Toujours la sécheresse dans le Gard. C'est tout le monde agricole qui en souffre. 6 mois sans précipitations, le bétail et la terre ont soif. Pas de "pluie agricole", une pluie utile et suffisante pour travailler les sols. Ce n'est pas sans impact du coté des céréaliers qui hésitent à planter.

Frédéric Buisson devant son matériel agricole à l'arrêt.
Frédéric Buisson devant son matériel agricole à l'arrêt. © Radio France - Ludovic Labastrou

Saint-Julien-de-Cassagnas, France

Le 8 Novembre, cela fera 6 mois tout rond qu'il n'a pas plu dans le Gard. Mais pas n'importe quelle pluie, une "pluie agricole" dit Frédéric Buisson, céréalier à Saint-Julien-de-Cassagnas dans le Gard. Une pluie qui soit utile au développement de la plante quelle qu'elle soit. Il exploite 160 hectares de terres en blé dur. L'an passé ses terres ont donné quelques 450 tonnes. Mais depuis 6 mois pas de pluie, la terre est sèche, dure, extrêmement dure. Trop dure pour être travaillée. Du coup, Frédéric Buisson n'a pas encore ensemencé alors que 15 jours avant et après Toussaint est, dit-on chez les paysans, la période idéale.

On vit quelque chose que de toute ma carrière professionnelle je n'ai jamais vu. Tout mon matériel agricole est à l'arrêt.

Une pluie utile pour les céréaliers mais pour tous les agriculteurs, ce ne sont pas les quelques millimètres qui sont tombés, ici ou là, c'est au minimum 80 millimètres pour que l'eau puisse aller jusqu'aux racines. Une pluie agricole qui permettrait, en outre, de pouvoir travailler la terre. Elle est tellement dure qu'il a renoncé à sortir son matériel pour ne pas l'abimer.

De ma carrière profesionnelle, je n'ai jamais vu cela.

Planter maintenant ? Un pari financier difficile à tenir. Si il pleut d'ici à trois semaines et encore.

Frédéric Buisson hésite à implanter ses semences de blé dur. Un pari financier alors que la sécheresse exceptionnelle perdure. 15 jours avant et après Toussaint est pourtant la période idéale. On peut toujours ensemencer mais pour quels résultats ?

Frédéric Buisson, céréalire à Saint-Julien-de-Cassagnas.

Ne pas prendre le risque de casser un matériel coûteux pour un résultat aléatoire. - Radio France
Ne pas prendre le risque de casser un matériel coûteux pour un résultat aléatoire. © Radio France - Ludovic Labastrou