Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Sècheresse : la plaine orientale à sec !

vendredi 21 juillet 2017 à 10:33 Par Hélène Battini et José Tafani, France Bleu RCFM

Alors que les cultures sont menacées, sécheresse et restrictions d'usage de l'eau ont été au centre des discussions entre agriculteurs ce jeudi à Ghisonaccia.

Sècheresse : la plaine à sec !
Sècheresse : la plaine à sec ! © Maxppp - maxppp

Corse, France

"Gouverner c'est prévoir"

Les agriculteurs ont fait part de leurs inquiétudes quant aux productions à venir. Pour la FDSEA de Haute-Corse, ces mesures de restrictions ne sont pas adaptées aux agriculteurs et certaines filières ne peuvent pas les respecter malgré leurs efforts. Un plan de 300 millions d'euros a été élaboré avec l'office d'équipement hydraulique de la Corse pour sortir de cette situation. Pour Joseph Colombani, le président de la FDSEA de Haute-Corse, l'Etat doit investir dans l'île.

« Nous les restrictions on les assume, il y a des efforts qui sont faits aujourd’hui par solidarité. On nous annonce qu’au mois de septembre, fin août il n’y aura plus d’eau. La solidarité est naturelle entre agriculteurs seulement elle ne doit pas être répétitive, le seul avenir ça ne doit pas être que la restriction et avoir cette solidarité entre alors que l’hiver on est inondés. Est-ce que les retenues, est-ce que l’investissement a été fait ? Est-ce qu’on a bien gouverné ? Gouverner c’est prévoir, on a des ressources, il faut faire de l’investissement intelligent. Il y a un plan qui est prévu, sur quatre thèmes : des retenues, du transfert d’eau, de la rénovation des tuyaux parce qu’aujourd’hui il y a 50% de perte en ligne et il y a de l’extension. C’est ce qu’on a dit à l’office hydraulique, ils sont prêts, maintenant il faut faire comprendre aux pouvoirs publics qu’on ne peut pas vivre dans la restriction. »

" On est soucieux de la ressource en eau, on n’arrose pas n’importe comment ! "

La plaine orientale est le secteur le plus critique quant aux réserves en eau. Les consommations d'eau sont en hausse par rapport à 2016 malgré les restrictions en vigueur. La sécheresse met en péril certaines filières comme celles des clémentines qui demande une forte consommation d'eau en cette période. Pour Simon-Pierre Fazi, président de la filière agrume, impossible de respecter les restrictions.

« Cette restrictions on la vit très mal. On ne comprend pas l’arrêté préfectoral, cette interdiction d’arroser de 10h à 18h qui n’est pas justifiée. On a en gros 1800 hectares d’agrumes à arroser, on ne peut pas arroser que 18h par jour, il en va de notre récolte et de la vie des plants. J’ai adressé un courrier au préfet lui notifiant cette incapacité de respecter l’arrêté préfectoral. On est soucieux de la ressource en eau, d’ailleurs il y a 80% des agrumiculteurs qui sont équipés de sondes hydrique. On n’arrose pas n’importe comment. On sent très bien qu’il y a une volonté de la part de l’Etat de sanctionner et de faire des exemples sur la profession. »

Un point de situation doit avoir lieu ce vendredi matin à l’office d’équipement hydraulique de la Corse à Bastia.