Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Sécheresse : le Loiret en situation de crise, faut-il s'inquiéter pour la faune et la biodiversité ?

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu Berry

Lors de ses derniers relevés, la délégation régionale de l'Agence Française pour la Biodiversité a constaté que plus d'un tiers des cours d'eau en région Centre Val de Loire sont à sec à proximité de leur source. C'est un sur deux dans le Loiret. Et le niveau de la Loire inquiète également

Le canal d'Orléans à Combleux en juillet 2019 (photo d'illustration)
Le canal d'Orléans à Combleux en juillet 2019 (photo d'illustration) © Radio France - Lydie Lahaix

Orléans, France

Chaque mois, les agents de l'Agence Française de la Biodiversité relèvent l'état des cours d'eau en région Centre Val de Loire, au plus proche de leur source. Un système de mesure qui s'ajoute aux mesures effectuées dans le lit de ces cours d'eau afin d'évaluer leur niveau plus en aval. 

Un cours d'eau sur deux est à sec dans le Loiret

Les derniers relevés, qui datent du 25 juillet, sont inquiétants : sur 285 cours d'eau mesurés en région Centre Val de Loire, 99 étaient en état "d'assec", c'est-à-dire sans aucun écoulement. Dans le Loiret, c'est un cours d'eau sur deux. Des mesures qui viennent confirmer une situation préoccupante : le Loiret fait partie des 30 départements en France classés en situation de crise au vu de l'état de leurs cours d'eau, selon le site Propluvia, qui recense les départements concernés par des mesures de restriction de l'usage de l'eau. 

Des écrevisses à patte blanche découvertes sur l'affluent de la Grande Sauldre dans le Cher - Radio France
Des écrevisses à patte blanche découvertes sur l'affluent de la Grande Sauldre dans le Cher © Radio France - Jean-Marc Laurent (Agence Francaise de la Biodiversité)

Une surmortalité de certaines déjà constatée

Cette sécheresse, jamais observée depuis que ce système de mesures en amont existe, c'est-à-dire depuis 2012, a déjà des conséquences sur la faune. "Dans certains secteurs de l'Indre et du Cher, nos agents ont constaté une surmortalité de certaines espèces" annonce Florent Billard, le chef du service police de l'antenne régionale de l'Agence Française de la Biodiversité, basée à Orléans

Ils ont trouvé des cadavres d'écrevisses à pattes blanches, une espèce menacée

"Sur les photos qu'ils nous ont ramenées, on voit des écrevisses à pattes blanches et des lamproies de Planer, des espèces en voie de disparition, qui vivent plutôt dans des cours d'eau de bonne qualité. Ils ont trouvé des cadavres d'écrevisses, et ces poissons, _les lamproies, qui ressemblent à des anguilles_, qui n'ont pas pu s'échapper". Et la situation est la même un peu partout, dans les six départements de la région Centre Val de Loire.

Des lamproies de Planer dans l'Indre - Aucun(e)
Des lamproies de Planer dans l'Indre - Jean-Marc Laurent (Agence Française de la Biodiversité)

Les autres espèces vont revenir quand l'eau reviendra, mais pas celles-là

"Ca contribue à la perte de la biodiversité" explique Florent Billard, "car d'autres espèces plus courantes vont pouvoir recoloniser les cours d'eau quand l'eau reviendra, cet hiver. Mais pour ces espèces dont les effectifs diminuent régulièrement, la recolonisation ne se fait pas et elles disparaissent"

Pas de surmortalité constatée en Loire

En revanche, Florent Billard relativise pour le moment la situation sur la Loire. A Orléans, elle est pourtant très basse, avec un débit de 35 mètres cubes/seconde au Pont Royal. Cela n'arrive qu'une fois tous les 20 ans. Et elle est très chaude : pendant la canicule on a relevé des températures jusqu'à 33 degrés en Loire, la moyenne en ce moment est autour de 30 degrés. "Mais il y a toujours un débit conséquent, alors les poissons souffrent, mais ils ont des endroits où se mettre à l'abri"

Choix de la station

France Bleu