Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Sécheresse : les balades en Canoë sont plus difficiles avec les bas niveaux de cours d'eau

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

L'Indre et Loire est en situation de crise avec d'importantes restrictions de prélèvements d'eaux tant le niveau des cours d'eaux sont bas.

Ces touristes ont dû porter leur kayak sur une vingtaine de mètre car le Cher était trop bas pour continuer de pagayer.
Ces touristes ont dû porter leur kayak sur une vingtaine de mètre car le Cher était trop bas pour continuer de pagayer. © Radio France - Yvan Plantey

Indre-et-Loire, France

Avec la sécheresse et la canicule, le niveau des cours d'eau en Indre-et-Loire a baissé. Le débit du Cher, par exemple, est particulièrement inquiétant car on constate un débit moyen de 4 à 5 par seconde, alors qu'il est de 90m³/seconde d'habitude. C'est très peu pour une si grande rivière. 

Alors le Cher est encore navigable par des canoës, grâce aux multiples barrages qui forment des plans d'eau sur plusieurs kilomètres. Mais les touristes venus faire pour les balades aquatiques sont conscients que les niveaux d'eau ne sont pas normaux. 

"Là il y a de quoi naviguer mais sur la Loire, ça doit être bien compliqué. les barrages, ça aide à naviguer", constate Rémi, un touriste venu avec son fils. 

Jean-François Souchard, le responsable du site à Civray, remercie aussi les barrages. Sur la Loire, il n'y en a pas de barrage, alors son activité a baissé car il y a donc "plus de sable que d'eau".  

Un parcours fermé à cause du manque d'eau

Sur le Cher, le problème existe aussi, à tel point, qu'il n'a pas pu ouvrir une de ses bases de canoës, à Saint-Aignan sur Cher. "On a fait des gros investissements pour développer cette base mais à cause des débits trop bas, on a pas pu l'ouvrir finalement. On s'est aperçu qu'au niveau environnemental que la rivière allait vraiment souffrir."

"Je pensais pas connaître cette situation de mon vivant", Jean-François Souchard

Alors les clients se rapatrient sur la base de Civray : beaucoup de touristes veulent passer sous le château de Chenonceau. C'est le cas de Jean-Jacques qui vient de Rouen. Il avait même prévu une solution de secours : "S'il n'y avait pas eu d'eau, on y serait allé à vélo !"

Le château de Chenonceau, le deuxième le plus visité de France, vaut le détour, et encore plus, au fil de l'eau. 

Reportage : Clément Buzalka

Choix de la station

France Bleu