Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Sécheresse en Moselle : "Ma maison se fissure même de l’intérieur"

mardi 3 octobre 2017 à 9:08 Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord

Alors que des maires continuent de se réunir pour mener le combat pour la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, une habitante de Charly-Oradour raconte sa vie dans sa maison fissurée. La sécheresse de 2015 a frappé les habitations d’une centaine de communes mosellanes.

Une fissure sur une maison de Charly-Oradour, au nord de Metz.
Une fissure sur une maison de Charly-Oradour, au nord de Metz. © Radio France - Frédéric Viallet

Charly-Oradour, France

Babeth Eyer habite à Charly-Oradour dans une maison qui se fissure depuis la sécheresse de 2015 :"les fissures augmentent chaque année, on en trouve tout autour de la maison et même à l’intérieur, dans le salon. On s’inquiète mais on ne peut rien faire. On n’a pas les moyens d’engager des travaux et puis de toute façon on ne peut rien commencer tant qu’on n’a pas la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. Sinon, quand un expert d’assurance passera il ne verra rien".

"Je n’ai pas envie de quitter ma maison, je veux y vieillir. Ce qui est dur c’est qu’on n’a pas encore terminé de rembourser le crédit de la maison et on devra repartir sur un autre crédit pour financer les travaux".

Sentiment d'injustice

"Et puis, on ne comprend pas pourquoi la commune voisine de Vigy a obtenu cette reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle (pour une sécheresse de 2016) et pas nous (pour une sécheresse de 2015)".

Babeth Eyer, habitante de Charly-Oradour.