Climat – Environnement

Sécheresse : nouvelles restrictions d'eau en Corrèze, et passage en vigilance rouge pour les feux de forêt

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin lundi 12 septembre 2016 à 11:39

De nombreux prés sont grillés par la chaleur et le manque d'eau en Corrèze
De nombreux prés sont grillés par la chaleur et le manque d'eau en Corrèze © Radio France - Yves Renaud

La préfecture de la Corrèze vient de prendre, ce lundi matin, de nouvelles mesures suite à l'épisode de sécheresse. Les restrictions d'eau montent d'un cran, la vigilance passe au rouge concernant les feux de forêt.

Des nouvelles mesures de restrictions d'eau viennent d'être prises, ce lundi matin, par la préfecture de la Corrèze en raison de la sécheresse qui touche le département, après les premières décisions prises au début du mois. Autre mesure des services de l'Etat ce lundi : le passage en vigilance rouge en ce qui concerne les feux de forêt. Il est désormais INTERDIT de faire brûler des végétaux, par exemple.

Les restrictions d'eau

  • Interdiction d’arroser les pelouses, les espaces verts publics et privés, les jardins d’agrément, les jardins potagers et les espaces sportifs de toute nature, de 8 h à 20 h
  • Interdiction de remplir les piscines à usage privatif (hors remise à niveau), y compris les piscines gonflables ou démontables, sauf dérogation délivrée par le gestionnaire du réseau d'alimentation en eau potable
  • Interdiction de laver les véhicules publics et privés hors des stations de lavage professionnelles, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnières...) et pour les organismes liés à la sécurité
  • Interdiction de laver les voies publiques et les trottoirs, sauf pour des motifs de sécurité des usagers
  • Interdiction à tout propriétaire ou utilisateur d’ouvrage de régulation ou de stockage situé sur un cours d’eau ou en dérivation, de modifier par des manoeuvres les niveaux et de provoquer des variations de débits à l’aval, hors exigences de sécurité publique dûment justifiées. Sont notamment interdits les éclusées et les vidanges d’étangs. Cette interdiction ne s’applique pas aux retenues gérées par EDF et la SHEM

L'usage du feu

L’autre arrêté portant instauration d’une période rouge durant laquelle le brûlage des végétaux et le tir de feux d’artifices est strictement interdit sur l’ensemble du territoire du département. L’utilisation des barbecues est autorisé à proximité des habitations et dans les enclos régulièrement entretenus, mais la plus grande vigilance est nécessaire. Concernant la situation de l'alimentation en eau potable, hormis la commune d’Egletons qui a pris des mesures de restriction après la rentrée scolaire, aucune commune ne connaît de difficultés d’alimentation en eau après le départ des touristes. Toutefois, la baisse régulière des sources alimentant les réseaux rend nécessaire le maintien d'une forte vigilance et la prise des premières mesures de restriction sur l’ensemble du département.

La Préfecture se justifie

Dans son communiqué, la préfecture de la Corrèze explique ce qui l'a conduit à prendre ces deux arrêtés en vigueur jusqu'au 15 octobre. "Après consultation du comité sécheresse, le préfet a décidé de la mise en place de mesures de restrictions de l’usage de l’eau et de prévention des incendies, après les mois de juillet et d’août très secs, au cours desquels la pluviométrie n’a représenté que 20 à 25% de la normale mensuelle. Par ailleurs, le mois de septembre débute par un manque total de pluie. Les quelques averses éparses prévues par Météo France dans les jours à venir n’auront aucun impact sur l’état de sécheresse des sols et le débit des cours d’eau. Les températures devraient se maintenir à un niveau supérieur à la normale d’environ 5° dans les jours à venir. Dans ce contexte, les cours d’eau voient leur débit continuer de baisser et atteindre des niveaux critiques, notamment sur les têtes de bassin versant des rivières Vienne, Vézère et Corrèze. Le niveau des eaux souterraines continue de baisser et les sols sont à des niveaux historiquement secs. Enfin, la végétation étant très sèche, le risque d’incendie de forêts est très élevé, plusieurs départs de feux ont été circonscrits sur le département au cours des derniers jours."

Partager sur :