Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Sécheresse : onze départements ont déjà pris des mesures de restriction d'eau

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Isère, France Bleu La Rochelle, France Bleu Poitou

Le comité de suivi sur la sécheresse s'est réuni ce mardi au ministère de la Transition écologique. Onze départements appliquent déjà des restrictions d'eau, a indiqué la secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique à franceinfo.

Un champ irrigué à Limagne, en Auvergne, le 2 mai.
Un champ irrigué à Limagne, en Auvergne, le 2 mai. © Maxppp - Richard BRUNEL

Onze départements ont déjà pris des mesures de restrictions d’eau en raison de la sécheresse, selon les informations communiquées mardi matin par Emmanuelle Wargon, la secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire à franceinfo, à l'issue du comité de suivi sécheresse qui s'est tenu ce lundi.

Du Nord aux Pyrénées-Orientales 

L'Indre est en alerte rouge. Les Pyrénées-Orientales et la Vienne sont en alerte orange. Le Nord, la Charente-Maritime, la Charente, les Deux-Sèvres, la Creuse, le Rhône, l'Ain, et l'Isère sont en alerte simple.

Ces mesures prises par les départements permettent "de suivre au plus près" l'évolution de la situation et de "sensibiliser tous les usagers, les consommateurs, les agriculteurs à un usage raisonnable" de la ressource en eau, a détaillé Emmanuelle Wargon sur franceinfo. Ces dispositions vont également permettre de travailler "avec les gestionnaires de barrages, par exemple, pour voir comment on peut optimiser l'utilisation de l'eau".

La moitié des nappes phréatiques du pays en-dessous des normales 

La priorité de l'approvisionnement reste "l'eau du consommateur, l'eau potable bien évidemment", tient à préciser la secrétaire d'Etat. Mais au-delà, le ministère souhaite "améliorer notre système de gestion de l'eau en France" en se mettant "en pré alerte pour bien suivre l'état de la ressource en eau".

Selon le ministère, la France est cette année à 17% de déficit de pluviométrie par rapport à une année normale. Le niveau de la moitié des nappes phréatiques est en dessous des normales à cause du manque de pluie cet hiver et de la sécheresse de l'an dernier. La situation de ces nappes phréatiques n'est "pas très satisfaisante pour cette période", a averti le Bureau de recherches géologiques et minières, alors que la période de recharge des nappes à la fin de l'hiver touche à sa fin.

  - Visactu
© Visactu -
  - Visactu
© Visactu -