Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Sécheresse : risque-t-on une pénurie d'eau potable ?

-
Par , France Bleu

L'été vient à peine de débuter, et plus de la moitié de la France est déjà concernée par la sécheresse : 49 départements sont en état d'alerte, dont 20 en situation de crise. Alors que les usages jugés non-prioritaires sont limités voire interdits, s'achemine-t-on vers une pénurie d'eau potable ?

L'ouverture sauvage des bouches à incendie fait perdre chaque été de précieuses ressources en eau potable
L'ouverture sauvage des bouches à incendie fait perdre chaque été de précieuses ressources en eau potable © Maxppp - Jeremy Denoyer

C'est la grande inquiétude du moment : plus de la moitié des départements français, 49, sont désormais en alerte sécheresse, dont 20 sont en situation de crise. La menace d'une pénurie d'eau potable commence même à poindre par endroits.

Si ce n'est pas impossible, qu'on se rassure, on n'en est pas encore là, on en est même encore bien loin : la France a d'immenses réserves d'eau douce, près de 200 milliards de mètres cubes, ce qui représente six fois la consommation du pays en une année. 

Mais des signes inquiètent : beaucoup de nappes phréatiques ont eu du mal à se remplir l'automne et l'hiver derniers, par exemple dans le Berry, en Creuse, ou encore en Franche-Comté.

Des zones critiques repérées et listées

Les préfectures et les agences de l'eau ont des listes des collectivités les plus menacées par un risque récurrent de pénurie d'eau potable. Il arrive qu'il faille parfois amener de l'eau potable par camion-citerne dans certaines communes. 

Mais on parle là plus d'un problème de gestion et d'organisation, lié à des variations de pluie saisonnières, à une pollution momentanée du réseau d'eau ou à des canalisations vieillissantes, qu'à un réel problème de ressources.

L'exemple inquiétant de Valenciennes

Quasiment plus d'eau potable, à peine un petit filet quand on ouvre le robinet : voilà la situation inquiétante vécues par les habitants de certaines communes de l'agglomération de Valenciennes, il y a une quinzaine de jours, en plein épisode de canicule.

Ces communes, situées en bout de réseau, ont été victimes de la conjonction de plusieurs facteurs. Le gros coup de chaleur a mécaniquement fait monter la consommation d'eau, liée notamment à l'ouverture sauvage des bouches à incendie, le street-pooling, une pratique interdite qui consiste à transformer les rues en piscine pour se rafraîchir.

Dans le même temps, le stade du Hainaut accueillait plusieurs matches du Mondial féminin de foot. Les milliers de supporters venus encourager leur équipe ont eux aussi participé à faire bondir en quelques jours la consommation d'eau de l'agglomération de 35%