Climat – Environnement

Sécheresse : Situation toujours fragile en Bretagne

Par Eric Bouvet, France Bleu Armorique mardi 30 mai 2017 à 10:35

Les pluies de mai abondantes mais pas suffisantes
Les pluies de mai abondantes mais pas suffisantes © Maxppp - Claude Prigent

Les pluies de mai et de dimanche ont certes permis de faire remonter temporairement les niveaux des cours d'eau, mais elles ne sont pas suffisantes pour recharger les nappes phréatiques bretonnes, qui sont à des niveaux très bas.

Mieux mais pas suffisant

La situation est moins critique qu'il y a un mois, grâce aux pluies du mois de mai. Le risque de sécheresse est écarté dans l'immédiat. En revanche, les autorités sont toujours inquiètes sur les réserves en eau potable, comme l'explique Bruno Lebreton, responsable de la mission interservices de l'eau à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer des Côtes d'Armor.

Bruno Lebreton de la DDTM des Côtes d'Armor

Déficit de pluie partout

Malgré les pluies récentes, les ressources en eau sont encore déficitaires. Les réserves d’eau sont toujours en dessous des normales saisonnières, à des niveaux divers en Ille-et-Vilaine, dans les Côtes d'Armor et dans le Morbihan.

36% de pluies en moins dans le 22

Dans les Côtes d'Armor, depuis avril 2016, le déficit pluviométrique est en baisse de 36 %, par rapport à une année normale. Seuls novembre, février et mai ont été des mois "normaux" en précipitations. Néanmoins, les pluies de mai ont permis de faire le plein des barrages (50% de l'alimentation en eau potable dans le département), mais pas des cours d'eau et des nappes souterraines, ce qui devrait poser problème, non pas dès cet été, mais à l'automne prochain.

Des restrictions aussi dans le 56

Dans tous les départements bretons, des dispositions de restrictions ont été retenues. Ainsi le Morbihan, également en gros déficit pluviométrique, a été placé en état d’alerte sécheresse de niveau 1.

Pire que 1976 ou 2003 dans le 35

Habituellement, les pluies d’hiver permettent le remplissage des nappes souterraines et des barrages. Actuellement, en Ille-et-Vilaine, il manque 3 mois de pluie par rapport à une année normale. Les débits des cours d’eau sont depuis cet automne les plus bas jamais observés, même par rapport à 1976, 1990, 2003 ou encore 2011.