Climat – Environnement

Ségolène Royal dit "non" aux déchets toxiques dans la vallée du Rhône

Par Florence Beaudet, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu Isère samedi 19 juillet 2014 à 10:33

L'usine Trédi Séché à Salaise sur Sanne, dans la plateforme chimique de Roussillon, mars 2014.
L'usine Trédi Séché à Salaise sur Sanne, dans la plateforme chimique de Roussillon, mars 2014. © Stéphane Milhomme - Radio France

Ségolène Royal ne veut pas des déchets chimiques australiens en vallée du Rhône. La ministre de l'Écologie a demandé vendredi au préfet de l'Isère de s'opposer au projet d'incinération de ces déchets à l'usine Trédi, située à Salaise-sur-Sanne, juste au Nord de la Drôme.

Une "aberration écologique" . C'est par ces mots que Ségolène Royal a qualifié l’importation des déchets chimiques depuis l’Australie prévue à l’usine Trédi, située à Salaise-sur-Sanne (Isère), juste au Nord de la Drôme. Pour la ministre de l’Écologie, le transport est bien trop dangereux. Elle a donc demandé au préfet de l'Isère de s'opposer au projet d'incinération. Une prise de position qui renforce les associations écologistes comme l'association drômoise "Vivre".

Ségolène déchets/ robé

Une bonne nouvelle donc pour les opposants qui se battent depuis des semaines sur le sujet. Pourtant, les militants ne sont pas complètement rassurés, à l'image de Denis Mazard, de l'association écologiste Drômoise "Vivre".

Ségolène déchets/ son