Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Ségolène Royal : "Le réchauffement climatique détruit la nature et donc, à terme, l'humain"

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Alors que l'année 2017 figure parmi celle où les glaciers du monde ont le plus souffert du réchauffement climatique, France Bleu Isère invitait ce mardi matin l'ambassadrice des pôles et ex-ministre de l'environnement Ségolène Royal. Elle apporte son éclairage sur cet enjeu majeur pour l'avenir.

L'ex-ministre de l'environnement et actuelle ambassadrice pour les pôles Ségolène Royal était l'invitée de France Bleu Isère ce mardi matin
L'ex-ministre de l'environnement et actuelle ambassadrice pour les pôles Ségolène Royal était l'invitée de France Bleu Isère ce mardi matin © AFP - Christophe Bonnet

France Bleu Isère : Bonjour Ségolène Royal, merci d’avoir accepté notre invitation sur France Bleu Isère. Ancienne ministre de l’Écologie, désormais vous êtes chargée de la négociation pour les Pôles Arctique et Antarctique. C’est un peu loin de chez nous ! Mais ici aussi les glaciers fondent. Dans les Alpes, ils ont perdu 25% de leur superficie en seulement 12 ans. Et le mois dernier il y a eu un gros éboulement au-dessus de Chamonix, dans la face Nord de l’Aiguille du Plan. Ce genre de phénomènes vous inquiètent-ils ?

Ségolène Royal : Le problème de la fonte des glaces est fondamental, notamment en ce qui concerne l'effondrement des roches. Car comme la roche est tenue par la glace, lorsque le glacier fond, c'est toute la montagne qui est déstabilisée. Cela montre que ceux qui contestent les effets du réchauffement climatique font fausse route.

L'ambassadrice des pôles et ex-ministre de l'écologie Ségolène Royal

France Bleu Isère : Au-delà de ce constat qu’est-ce que le réchauffement climatique change dans notre vie quotidienne ?

Ségolène Royal : Le réchauffement climatique détruit la nature et donc à terme l'humain. Ensuite, il provoque des mécanismes de sécheresse intense dans les pays déjà les plus chauds de la planète, ce qui induit des migrations massives de populations. Il y a donc un lien très fort entre ce phénomène et la déstabilisation géostratégique des nations. En outre, il détruit également les ressources de survie alimentaire, ce qui à terme peut avoir des conséquences bien plus violentes que par exemple la crise des années 30 ou la crise des subprimes, qui ont touché les Etats-Unis, qui contestent aujourd'hui le réchauffement.

L'ambassadrice des pôles et ex-ministre de l'écologie Ségolène Royal

Des mesures au niveau gouvernemental

France Bleu Isère : Le gouvernement a-t-il pris la mesure de ce phénomène ?

Ségolène Royal : Le gouvernement a pris la mesure de ce phénomène. Emmanuel Macron a rappelé à quel point l'engagement sur l'accord de Paris était nécessaire. La conférence de Paris qui a d'ailleurs donné à la France une autorité morale sur le sujet a également permis de faire voter la loi sur la transition énergétique pour nous appliquer à nous-mêmes ce que nous demandions au reste du monde de faire.

L'ambassadrice des pôles et ex-ministre de l'écologie Ségolène Royal

France Bleu Isère : Les récentes annonces sont-elles à la mesure des objectifs fixés par cette COP21 à Paris ? Comme le plan Climat de Nicolas Hulot, par exemple.

Ségolène Royal : Oui, c'est d'ailleurs dans la continuité de l'effort considérable qui a été fait lors de la conférence de Paris et notamment l'impulsion qui est donnée aux entreprises d'engager une croissance verte, les appels d'offres sur les énergies renouvelables et la finance verte. Je regrette simplement la baisse du crédit d'impôt de transition énergétique, et notamment l'exclusion des portes et fenêtres. Je trouve qu'il est dommage d'avoir cassé ce crédit d'impôt que j'avais d'ailleurs créé avec beaucoup de difficulté et j'espère que cette mesure sera rétablie lors du débat parlementaire afin que les Français puissent bénéficier de 30% de réduction sur leurs travaux d'isolation. Mais ce qui est très important c'est d'avoir une continuité dans l'effort et de ne pas dévier de sa route.

L'ambassadrice des pôles et ex-ministre de l'écologie Ségolène Royal

La France en fer de lance de la recherche

France Bleu Isère : Le projet Ice Memory, piloté en partie ici à Grenoble consiste à créer un musée des glaciers du monde entier, les scientifiques comptent dessus pour déchiffrer l’histoire du climat. Ce genre de projet c’est utile, ça vous intéresse ?

Ségolène Royal : C'est une idée intéressante, mais au-delà de ce musée les chercheurs de Grenoble font partie du réseau de chercheurs que je vais créer prochainement. C'est un projet qui est unique au monde puisque nous sommes vraiment à la pointe de la recherche en matière de glaciologie, de vulcanologie et de biodiversité sur les pôles, comme j'ai eu l'occasion de le dire lors du Cercle arctique auquel je viens de participer.

L'ambassadrice des pôles et ex-ministre de l'écologie Ségolène Royal

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu