Climat – Environnement

Ségolène Royal solidaire des apiculteurs réunis en congrès à Clermont-Ferrand

Par Dominique Manent, France Bleu Pays d'Auvergne vendredi 28 octobre 2016 à 18:04

Ségolène Royal découvre les ruches du Parc Montjuzet à Clermont-Ferrand
Ségolène Royal découvre les ruches du Parc Montjuzet à Clermont-Ferrand © Radio France - Dominique Manent

Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, est venue saluer, ce vendredi à Clermont-Ferrand, le travail des apiculteurs français dont le 21e congrès national se déroule à Polydôme. Il est question de l'avenir des abeilles.

Les abeilles sont en danger. Un tiers des colonies disparaît chaque année et la production de miel ne cesse de baisser. En cause notamment, les néonicotinoïdes et un prédateur redoutable : le frelon asiatique. Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, qui a obtenu l'interdiction des néonicotinoïdes en France, compte bien faire étendre cette mesure à l'ensemble de l'Europe. C'est ce qu'elle a déclaré à la tribune ce vendredi matin, devant des centaines d'apiculteurs réunis à Polydôme, à Clermont-Ferrand. Autre annonce officielle : en ce qui concerne la lutte contre le frelon asiatique, les Préfets pourront bientôt organiser la destruction des nids, y compris sur les propriétés privées. Auvergne-Rhône Alpes est l'une des premières régions apicoles de France, avec plus de 8500 apiculteurs, dont une majorité d'amateurs. Dans le département du Puy-de-Dôme, ils sont 1450 et parmi eux une petite trentaine de professionnels seulement.

L'abeille est "la bonne amie" de l'homme

Ségolène Royal défend la cause des abeilles

Des "Territoires à Energie Positive pour la Croissance verte"

En début de matinée, ce vendredi, Ségolène Royal s'est rendue au Parc Montjuzet, sur les hauteurs de Clermont-Ferrand. Des ruches y ont été installées il y a six ans. Cette visite bucolique a été l'occasion pour la ministre de signer, avec des élus locaux, des conventions avec des "Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte". Concrètement, des projets en faveur de la transition énergétique peuvent bénéficier d'aides financières de la part du ministère de l'Ecologie. Les subventions vont de 50 à 80 % des montants des dossiers.

Les conventions avec des "Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte" ... reportage Dominique Manent

Aujourd'hui, 11 territoires auvergnats sont labellisés "Energie Positive". Les derniers en date sont : dans le Cantal, la Communauté de communes du Bassin d'Aurillac, le Pays de Saint-Flour Margeride et le Pays de Salers. Dans le Puy-de-Dôme, la communauté de communes du Haut-Livradois, le Pays d'Issoire Val d'Allier Sud et le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme.

Partager sur :