Climat – Environnement

Semaine pour les alternatives aux pesticides : "certains clients consomment le glyphosate comme un paquet de sucre"

Par Aurore Jarnoux, France Bleu Poitou dimanche 19 mars 2017 à 19:00

La France est le sixième pays consommateur de pesticides en Europe.
La France est le sixième pays consommateur de pesticides en Europe. © Maxppp - Maxppp

La semaine pour les alternatives aux pesticides débute ce lundi. Depuis le 1er janvier dernier, les magasins n'ont plus le droit de vendre des produits phytosanitaires en libre-service. Reportage à la jardinerie Aubin Lélias à Naintré dans la Vienne, où le patron a installé un comptoir à pesticides.

Il faut faire quasiment tout le tour du magasin pour découvrir, dans un petit coin, le comptoir derrière lequel se trouvent les pesticides. Dans sa jardinerie de Naintré, près de Châtellerault, Aubin Lélias a installé ce comptoir il y a environ quinze jours pour se mettre en accord avec la loi.

Les clients ne peuvent plus acheter de pesticides en libre-service

Depuis le 1er janvier dernier, les magasins ne peuvent plus proposer de produits phytosanitaires en libre-service. Les vendeurs doivent d'abord donner des conseils au clients sur l'utilisation du produit et les possibles alternatives existantes. L'Etat, les collectivités et les établissements publics eux ont interdiction d'utiliser des pesticides pour entretenir les espaces verts, les forêts et les promenades.

A Naintré, désherbants, anti-limaces et autres débroussaillants ne sont donc plus à la portée des clients. Pour Aubin Lélias, le propriétaire, il s'agit d'une très bonne chose. "Je n'aime pas quand les clients font de la consommation pure et dure, explique le jardinier. Parce que je sais que derrière, ils font tout et n'importe quoi". Aubin Lélias les alpague donc à chaque fois que l'un d'entre eux s'approche des pesticides.

Beaucoup de clients, parmi les anciens notamment, mettent "la sauce" comme on dit" - Aubin Lélias

Après 38 ans de carrière, Aubin lélias en a vu passer des apprentis jardiniers accros aux pesticides. "Beaucoup de clients consomment ça comme un paquet de sucre, souligne le jardinier dans un sourire. Le glyphosate, ils en mettent trois fois trop."

La France, 6e pays consommateur de pesticides en Europe

Bernard et Colette sont des habitués de la jardinerie de Naintré. Ce couple de retraités vient chercher justement des produits chimiques. "On veut de l'engrais pour nos légumes", raconte Bernard. Un bon exemple pour Alain Lélias : "vous voyez, le monsieur est habitué à ces produits, c'est à nous de lui inculquer un savoir-faire différent".

Il faut bien respecter les doses inscrites sur les produits, c'est comme pour les médicaments. Si vous en prenez trois au lieu d'un, vous allez à l'hôpital" - Aubin Lélias

"Ce n'est pas la peine de multiplier la dose par 5, ça peut brûler la plante et c'est mauvais pour l'environnement"

Et les explications d'Aubin Lélias résonnent dans la tête des clients. Bernard et Colette utilisent aujourd'hui beaucoup moins de produits chimiques. Emmanuelle, elle, a carrément rayé les pesticides de sa liste. Son jardinier lui a donné une recette 100% bio pour enlever les mauvaises herbes. "J'utilise l'eau de cuisson des pommes de terre, explique Emmanuelle. Je la verse sur les pissenlits et au bout de plusieurs fois, ils s'en vont !"

Le recours aux pesticides est quand même encore très important. A la jardinerie de Naintré, les produits phytosanitaires représentent un tiers des produits commandés. Malgré une légère baisse des ventes en 2015, la France est le sixième pays européen consommateur de pesticides par rapport à la surface cultivée. Le gouvernement a pour objectif de réduire le recours à ces substances de 20% d'ici 2021.