Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Sérignan teste la réduction de son éclairage public

-
Par , France Bleu Hérault

La ville de Sérignan (Hérault) va expérimenter la réduction de l’éclairage public sur la partie ouest et sud de la commune, entre 1 heure et 5 heures du matin, jusqu'au 30 avril 2019. Le but : faire des économies et surtout préserver l'environnement.

L'éclairage public sera éteint dans la partie ouest et sud de Sérignan jusqu'au 30 avril (illustration)
L'éclairage public sera éteint dans la partie ouest et sud de Sérignan jusqu'au 30 avril (illustration) © Maxppp -

Sérignan, France

La ville de Sérignan va tester la réduction de l’éclairage public sur la partie ouest et sud de la commune, entre 1 heure et 5 heures du matin, jusqu'au 30 avril 2019. Le but est de faire des économies en maîtrisant mieux les consommations d'énergie, mais aussi et surtout de préserver l'environnement et la biodiversité.

L'éclairage public représente la moitié de la consommation électrique

Selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), l’éclairage public représente environ 20 % du budget énergie d’une collectivité et 50 % de la consommation électrique. Si les économies financières engendrées par cette mesure seront réelles, elles n’en sont pas le moteur précise la commune. En effet, des réductions de consommation sont déjà régulièrement effectuées par les agents municipaux par le remplacement, par exemple, de vieilles ampoules obsolètes et énergivores par des LEDs ou par la suppression des lampadaires type « boule » qui envoient autant de lumière vers le ciel qu’au sol.

Stopper la surenchère lumineuse

Aujourd’hui, Sérignan veut aller plus loin pour diminuer la consommation énergétique, préserver l’environnement par la limitation des émissions de gaz à effet de serre et lutter contre la pollution lumineuse qui engendre de nombreuses nuisances. Mais, force est de constater que pour grand nombre d’entre nous il semble indispensable d’éclairer. Éclairer une rue, éclairer un monument, une promotion commerciale, une vitrine, un jardin, éclairer pour être vu, pour voir. Sur son site internet, la ville pose une question : cette surenchère lumineuse ne va-t-elle pas bien au-delà de nos besoins de sécurité, d’information ou de mise en valeur du patrimoine ?

Pour savoir si vous êtes concernés par l'extinction de l'éclairage public la nuit, jusqu'au 30 avril, c'est ici.

80% des vols et des agressions ont lieu en plein jour

Dans son communiqué, la ville explique les raisons qui justifient cette expérimentation :

1. Limitation de la consommation d’énergie
• réduction des émissions de gaz à effet de serre et les déchets toxiques ;
• préservation des ressources naturelles et diminution de la dépendance aux sources d’énergie importées (pétrole, uranium, gaz, etc…),

2. Protection de la biodiversité
Un environnement nocturne est essentiel pour toutes les espèces, notamment parce qu’il contribue à leur bon fonctionnement physiologique et à leur rythme biologique. Éclairer la nuit a donc un effet néfaste sur la faune et la flore. Le développement des éclairages publics participe à la destruction et à la perturbation du cycle de reproduction de certaines espèces nocturnes tout en les rendant plus vulnérables face à leurs prédateurs.

3. Garantie d’une meilleure qualité de nuit et protection de la santé humaine
L’alternance jour-nuit est essentielle également pour l’homme. Comme tout animal diurne, il a un rythme biologique bien défini : actif le jour et se reposant la nuit. Pour être en bonne santé, ce rythme doit être respecté. Il faut donc prévenir et limiter les lumières intrusives la nuit.

4. Préservation du ciel nocturne
Les halos lumineux qui entourent les communes trop éclairées limitent l’observation du ciel. Les astronomes en sont fortement impactés, mais nous-mêmes également puisque aujourd’hui 1 personne sur 2 en Europe ne distingue plus la Voie Lactée.

5. Respect de la loi
Des dispositions législatives et réglementaires sont là pour limiter les nuisances lumineuses et leurs effets. « Les émissions de lumière artificielle de nature à présenter des dangers ou causer un trouble excessif aux personnes, à la faune, à la flore ou aux écosystèmes, entraînant un gaspillage énergétique ou empêchant l’observation du ciel nocturne feront l’objet des mesures de prévention, de suppression ou de limitation ».

Enfin, 2 chiffres :
• 80 % des vols et agressions ont lieu en plein jour. L’éclairage public n’a aucune incidence sur la baisse de la criminalité et de la violence.
• 86 % des Français se disent prêts à accepter d’éteindre l’éclairage public inutile en milieu de nuit.