Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Site du Vignaud : une réunion et quelques engagements

mardi 28 mars 2017 à 6:00 Par Valérie Mosnier, France Bleu Creuse

Une réunion pour tenter de déminer le dossier du Vignaud, à Anzême. La réunion aura duré plus de trois heures, ce lundi en préfecture. Autour de la table, des élus, des habitants, le Préfet, Aréva, l'Autorité de Sûreté Nucléaire et la Direction Régionale de l'Environnement.

Alain Favière, le maire d'Anzême, à l'issue d'une réunion de 3 heures en préfecture au sujet de l'ancienne mine du Vignaud
Alain Favière, le maire d'Anzême, à l'issue d'une réunion de 3 heures en préfecture au sujet de l'ancienne mine du Vignaud © Radio France - Valérie Mosnier

Creuse, France

Trois heures de réunion et au final quelques engagements. Après la semaine tendue sur l'ancien site minier du Vignaud à Anzême, le préfet de la Creuse a reçu ce lundi en fin de journée une délégation d'une vingtaine de personnes. En tête le maire d'Anzême, accompagné d'élus de communes alentours, du Grand Guéret, des parlementaires et de quelques habitant, mais pas d'associations environnementales. Autour de la table également, la Direction Régionale de l'Environnement et l'Autorité de Sûreté Nucléaire.

Le but du rendez-vous était d'expliquer les travaux engagés par Aréva depuis mardi dernier pour regrouper des stériles miniers sur un terrain situé au Vignaud. Chacun a pu s'exprimer. Le Préfet s'est notamment engagé à interroger le Ministère de l'Ecologie pour une éventuelle baisse de la capacité de stockage : 2.500m3 au lieu des 10.000m3 prévus dans l'arrêté.

Des relevés plus réguliers sur la qualité de l'eau seront aussi pratiqués.

En revanche, le Préfet ne participera à aucune réunion publique jusqu'au 18 juin à cause de la période de réserve, mais il prépare un argumentaire écrit et recevra par groupe les habitants qui ont des questions.

De son côté le Collectif des Habitants d'Anzême organise une réunion publique ce mercredi soir à 20H à la salle polyvalente de la commune.