Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Strasbourg : les véhicules les plus polluants chassés de l'Eurométropole à partir de 2020

dimanche 30 septembre 2018 à 18:16 Par Lucile Guillotin, France Bleu Alsace

Strasbourg souhaite interdire l'accès des véhicules les plus polluants à partir de 2020 dans l'Eurométropole. La collectivité signera le lundi 8 octobre un contrat d'engagement avec l'Etat. "Une zone à faibles émissions" sera créée pour réduire la pollution de l'air.

La vignette Crit'Air est entrée en vigueur le 1er novembre 2017 à Strasbourg.
La vignette Crit'Air est entrée en vigueur le 1er novembre 2017 à Strasbourg. © Maxppp - Jean Marc Loos / L'Alsace

Strasbourg, France

Ce n'est pas un choix politique. Comme une dizaine de villes françaises, Strasbourg est obligé de créer cette "zone à faibles émissions" qui s’appelait auparavant "zone à circulation restreinte", sinon elle risque une amende de la part de l'Union Européenne.

A partir de 2020, les voitures sans vignette Crit'Air et celles qui ont la vignette Crit'Air 5 ne devraient plus circuler dans l'Eurométropole. Les élus disent vouloir faire de la pédagogie et aller crescendo. Ainsi, les Crit'Air 3 et 4 devraient être concernés par la suite mais aucune date n'a encore été défini.

Environ 200 "zones à faibles émissions en Europe"

D'autres questions restent en suspens et pas des moindres. Faut-il englober l'A35 dans le périmètre ? Cela n'a pas encore été tranché et l'autre problème majeur consiste à contrôler les véhicules, ce qui est la responsabilité de l'Etat. Pour l'association Strasbourg Respire, il faut aussi que l'Etat soit plus ambitieux en reconsidérant les primes à la conversion pour les anciens diesel tout en aidant les foyers les plus modestes.

Ce dispositif a fait ses preuves en Europe. On en compte environ 200 dont 80 en Allemagne. La France est à la traîne. Seulement deux villes Paris et Grenoble se sont lancées.