Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Strasbourg : plus de 300 citoyens mobilisés pour nettoyer l'Ill, dont 15 dans l'eau

samedi 18 novembre 2017 à 20:47 Par Maxime Nauche, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Des vélos, des panneaux de signalisation et même des voitures. Ce qu'on peut retrouver dans, et à côté, de l'Ill est parfois surprenant. 300 bénévoles se sont mobilisés samedi pour faire le ménage.

Comme Cathy et Fabrice Schmitt, 300 bénévoles se sont mobilisés pour nettoyer l'Ill
Comme Cathy et Fabrice Schmitt, 300 bénévoles se sont mobilisés pour nettoyer l'Ill © Radio France - Maxime Nauche

Strasbourg, France

Ils étaient plus de 300 bénévoles sur les berges et dans le lit de l'Ill pour nettoyer la rivière. 300 citoyens ont répondu samedi à l'appel de l'Eurométropole et d'Alsace Nature pour prendre soin du cours d'eau.

Des mégots, des canettes et des voitures

Jamais une opération d'une telle envergure n'avait été organisée. Samedi en début d'après-midi, plusieurs centaines de citoyens se sont répartis tout le long des berges de l'Ill avec gants, pinces et sacs poubelles. "On se dit écolo parce qu'on mange bio et qu'on ne consomme pas de viande mais finalement on ne fait jamais rien de concret," explique Jeanne venue avec sa colocataire. Pendant ce temps, une quinzaine de plongeurs ratissaient le fond de la rivière pour essayer de remonter le maximum de déchets. Panneaux de signalisation, vélos, voitures, ils ont été surpris plus d'une fois par ce qu'ils ont trouvé. Ils ont mis des balises au niveau des objets les plus lourds pour qu'ils soient extraits de l'eau avec une grue ultérieurement.

Un bateau assistait les plongeurs pour récupérer les déchets remontés à la surface - Radio France
Un bateau assistait les plongeurs pour récupérer les déchets remontés à la surface © Radio France - Maxime Nauche

Reportage avec les plongeurs

Sous l'eau presque à l'aveugle

Les plongeurs étaient tous amateurs. Des férus de grands espaces sous-marins qui privilégient normalement les lacs et les gravières. Mais là, ils se sont mouillés pour la bonne cause. Équipés de combinaisons ils évoluaient dans une eau à huit degrés. "On ne voyait pas grand chose," reconnait Fabrice. "Mais c'était marrant de ne pas savoir sur quoi on allait tomber !" Une expérience unique qui aura attiré beaucoup de curieux sur les quais. Une fois la journée terminée, les plongeurs sont retournés se changer à leur camion place Broglie, sous le regard effarés des passants, peu habitués à voir des gens se promener en palmes à Strasbourg.

L'opération a permis de remplir plusieurs dizaines de sacs poubelle  - Radio France
L'opération a permis de remplir plusieurs dizaines de sacs poubelle © Radio France - Maxime Nauche

Fabrice Schmitt raconte son voyage au fond de l'Ill

On fermait les fenêtres à cause des mauvaises odeurs tellement l'eau était polluée.

Au final, l'opération aura été un succès puisque les bénévoles ont rempli plusieurs dizaines de sacs poubelle. Pour le plus grand bonheur d'Alsace Nature qui a organisé l’événement avec la ville de Strasbourg. "La rivière est une vrai richesse," rappelle Daniel Reininger, le président de l'association. "Surtout pendant les périodes fortes chaleurs, c'est un vrai climatiseur naturel donc il faut le chérir." Même si les déchets plastiques terminent leurs courses loin de l'Alsace, dans la Mer du Nord, Daniel Reininger aime rappeler qu'ils finissent toujours par nous revenir : "Le plastique est avalé par les poissons et les poissons finissent dans notre estomac !" En tous cas, les efforts commencent à payer. "Dans les années 60 et 70, les habitants des quais de l'Ill devaient souvent fermer leurs fenêtres à cause des odeurs tellement l'eau était polluée," raconte Daniel Reininger. Aujourd'hui la qualité de l'eau s'est améliorée. Des saumons reviennent petit à petit et remontent le courant jusque dans la Bruche.

La qualité de l'Ill s'est améliorée, autant de motivations pour poursuivre les efforts d'après Daniel Reininger, président d'Alsace Nature