Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Succès fou pour les créatrices "zéro déchet" à Metz

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

On parle beaucoup de la manière dont on peut réduire nos déchets au quotidien... Et bien le tissu ou les bâches plastiques peuvent faire des merveilles ! Des créatrices mosellanes se sont lancées dans la production de produits en matières parfois surprenantes.

Marie-Sabine Stroh fabrique tout un tas d'articles en tissus qui évitent d'utiliser du plastique.
Marie-Sabine Stroh fabrique tout un tas d'articles en tissus qui évitent d'utiliser du plastique. © Radio France - Julie Seniura

Metz, France

Elles sont toutes les deux Messines, et toutes les deux écolos convaincues. Marie-Sabine Stroh et Fatima Sebaai se sont lancées ces dernières années dans la création de produits "zéro déchet" : en tissu, donc lavables et réutilisables, ou en matières vouées à être jetées à la poubelle.

Le tissu, source de créations infinies

Marie-Sabine Stroh tient la page Facebook "English Style". Son truc à elle, c'est le tissu : elle coud plein d'articles pour la maison ou l'hygiène. Leur avantage ? Ils sont simples à réaliser et à utiliser, lavables et réutilisables à l'infini. Serviettes hygiéniques, mouchoirs, disques démaquillants... Marie-Sabine n'utilise que du coton bio. 

Marie-Sabine Stroh vend ses articles sur internet et les réseaux sociaux, mais aussi dans un magasin bio de la Zac d'Augny. - Radio France
Marie-Sabine Stroh vend ses articles sur internet et les réseaux sociaux, mais aussi dans un magasin bio de la Zac d'Augny. © Radio France - Julie Seniura

Elle a aussi mis au point des "charlottes à plat" : un cercle de tissu et un élastique suffisent pour recouvrir un saladier, par exemple. Ca permet de ne plus acheter de papier alu ou de film plastique. 

Après une carrière d'infirmière qui ne lui plaisait plus, Marie-Sabine a décidé de faire de sa passion, la couture, un métier à part entière. Militante très active en faveur de la protection de l'environnement, les articles zéro déchets se sont logiquement imposés à elle.

Ses produits sont commercialisés via sa page Facebook, plusieurs sites internet de créateurs et de produits bio, mais aussi au magasin L'Eau Vive à Augny.

Des trousses en... matelas gonflable ou bâche publicitaire !

Pour Fatima Sebaai, plus connue sur Facebook sous le nom de Saikna, la démarche est un peu différente : elle réutilise des matières de produits usagés, qui seraient normalement voués à la poubelle. Voiles de bateaux, matelas pneumatiques ou bâches publicitaires reprennent vie sous forme de trousses d'école, de tote bags pour faire ses courses, ou de cendriers de poche. Elle a notamment récupéré des bâches publicitaires des précédents festivals Hop Hop Hop à Metz.

Fatima Sebaai recycle d'anciennes bâches publicitaires en produits du quotidien. - Radio France
Fatima Sebaai recycle d'anciennes bâches publicitaires en produits du quotidien. © Radio France - Julie Seniura

On ne parle même plus de recyclage, mais de surcyclage : upcycling en anglais.

Elle crée également de nouveaux vêtements à partir d'anciens : par exemple, cette veste en jean, crée avec plusieurs vieux pantalons.

Fatima Sebaai, sa veste en jeans recyclés et son sac en... bâche publicitaire. - Radio France
Fatima Sebaai, sa veste en jeans recyclés et son sac en... bâche publicitaire. © Radio France - Julie Seniura

"Créer un vêtement, ça a de la valeur, ça ne coûte pas 10 euros comme dans le commerce. Pour moi, c'est une manière de dire stop à la "fast fashion" - Fatima Sebaai

Fatima elle aussi, a eu une vie avant la couture : elle travaillait dans une compagnie d'assurance. Après avoir connu la maladie, elle a décidé de changer radicalement de métier, et a entamé une formation de styliste, où elle a pu apprendre à concevoir des vêtements de A à Z. Aujourd'hui, elle vend ses articles via son site internet, les réseaux sociaux, mais aussi à l'office du tourisme de Metz où on trouve ses produits "Hop Hop Hop".

Fatima veut maintenant transmettre son savoir-faire et propose depuis cet été des formations à toutes celles et ceux qui voudraient fabriquer leurs propres articles zéro déchet.