Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Sud-Ardèche : des chenilles attaquent les chênes pour le plus grand bien de la biodiversité

lundi 18 juin 2018 à 5:19 Par Pierre-Jean Pluvy, France Bleu Drôme Ardèche

Le retour du bombyx disparate en Sud-Ardèche. Sa chenille attaque les feuilles des chênes sans les tuer et fourni un garde manger important pour les autres espèces.

La chenille du bombyx disparate
La chenille du bombyx disparate © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

Saint-Remèze, France

C'est une attaque massive sur les forêts du Sud Ardèche. Des milliers de chenilles se développent sur les feuilles des chênes verts et des chênes blancs, autrement 80% des arbres des forêts de ce secteur. Le bombyx disparate est une espèce bien connue. Les larves ont été apportées par le vent depuis les garrigues de l'Hérault l'an passé. Le bombyx avait déjà sévi en Sud-Ardèche en 2006.   

Une bonne nouvelle pour la biodiversité

Le bombyx disparate a un prédateur, un coléoptère appelé calosome. Ce genre de scarabée peut dévorer plus de trois cents chenilles par jour. Ils se développent quelques mois après l'apparition du bombyx disparate et met en moyenne trois ans pour venir à bout de la chenille. 

Le calosome, prédateur du bombyx disparate - Radio France
Le calosome, prédateur du bombyx disparate © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

L'autre avantage, c'est que les chenilles et les calosomes représentent un garde manger considérable pour les oiseaux et notamment les mésanges, les chauves-souris, les petits mammifères comme la genette ou plus gros le renard. Si vous vous promenez en forêt vous entendrez comme des gouttes de pluie qui tombent à terre. Ce sont en fait les crottes des chenilles : jusqu'à 400 kilogrammes à l'hectare. Un engrais bienvenu pour les arbres.  

Les crootes de chenilles - Radio France
Les crootes de chenilles © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

Une importante défoliation

Seul inconvénient, la défoliation des chênes. Des forêts entières pourraient dès cet été, mais plus encore l'an prochain pourrait prendre un drôle d'air. Des chênes sans plus aucune feuille. Mais le bombyx disparate ne détruit pas les arbres et la chenille connait un pic de pullulation la 3ème année, c'est-à-dire en 2019 et disparaît ensuite.