Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Sud Gironde : des chênes illégalement abattus en bordure de Leyre à Lugos

jeudi 6 décembre 2018 à 16:47 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde et France Bleu

Le Parc naturel régional des Landes de Gascogne vient d'alerter les services de l'Etat suite à une coupe illégale d'arbres sur les berges de la Leyre à Lugos. L'auteur des faits pourrait se retrouver devant les tribunaux.

Une coupe rase de deux hectares en bordure de la Leyre à Lugos
Une coupe rase de deux hectares en bordure de la Leyre à Lugos - Parc naturel régional des Landes de Gascogne

Lugos, France

Des chênes centenaires ont été abattus illégalement le long de la Leyre à Lugos en sud Gironde. Fin novembre les agents du Parc naturel régional des Landes de Gascogne ont été alerté par un riverain. Des dizaines d'arbres ont été tronçonnés sur les berges de la rivière, dans un site classé Natura 2000

Des travaux forestiers avaient été autorisés sur une parcelle proche de la rivière mais certainement pas sur les berges qui appartiennent au domaine public. Le Parc a prévenu les services de l'Etat. Une enquête est en cours.

La fameuse couverture végétale qui protège en principe La Leyre a disparu. La rivière est à nu. Laurent Degrave, technicien rivière au Parc depuis 20 ans évoque des dégâts majeurs sur l'environnement.

On a perdu la forêt galerie. Les arbres situés sur l'autre rive ne sont plus tenus. Ils risquent de tomber. Les espèces animales et végétales qui avaient l'habitude de se réfugier dans les arbres vont disparaître. — Laurent Degrave, technicien rivière

Les services de l'Etat doivent se rendre sur place mardi prochain pour constater les dégâts avant d'engager, peut-être, une procédure judiciaire.

"C'est du jamais vu" explique Laurent Degrave

Laurent Degrave constate les dégâts - Radio France
Laurent Degrave constate les dégâts © Radio France - Stéphane Hiscock