Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Sur les plages bretonnes, attention aux gravelots !

dimanche 24 juillet 2016 à 7:00 Par Magali Fichter, France Bleu Breizh Izel

"Gravelot à collier interrompu", c'est son nom complet. Ce tout petit oiseau pond ses œufs à même le sable. C'est une espèce protégée : on n'en trouve plus qu'environ 250 couples en Bretagne. Pour mieux les protéger, des gardiens les suivent et donnent les bons conseils pour les préserver.

Un gravelot à collier interrompu
Un gravelot à collier interrompu - Bretagne Vivante

Saint-Jean-Trolimon, France

Pour observer ce petit oiseau, qui niche sur la plage d'avril à septembre, il faut commencer par se lever tôt, quand la plage est calme. Cécile Conédéra est en service civique à Bretagne Vivante. Elle est équipée de jumelles : son rôle, c'est de pister quotidiennement les gravelots, qui sont bagués, pour étudier leurs déplacements, leurs lieux de nourriture, leurs nids, et d'installer des enclos et des pancartes pour les protéger des plagistes. Il faut dire que le gravelot à collier interrompu est très difficile à repérer, il ressemble... à un galet qui bouge, explique-t-elle.

Il fait 10-15 centimètres, autant dire tout petit ! Et il ressemble, de coloration, au sable, ou aux galets, pour pouvoir se confondre dans le paysage.

Cécile observe les oiseaux à la jumelle - Radio France
Cécile observe les oiseaux à la jumelle © Radio France - Magali Fichter

Et ils n'aiment pas du tout être dérangés. Quand quelqu'un s'approche, ils s'envolent, en laissant leurs petits en proie aux prédateurs et à la mer... Et selon Gaëtan Guyot, de Bretagne Vivante, ce n'est pas le seul danger que courent les poussins.

Avec la fréquentation de la plage en été, le poussin de gravelot, à l'approche du danger, a le réflexe de se tapir contre un galet, pour devenir invisible. Le problème, c'est qu'il peut arriver qu'il soit piétiné.

C'est ce type de panneaux qui indique les enclos des gravelots - Radio France
C'est ce type de panneaux qui indique les enclos des gravelots © Radio France - Magali Fichter

Du coup, il faut bien faire attention à l'endroit où l'on met les pieds. Cécile Conédéra nous indique les bonnes pratiques à observer sur la plage.

Eviter de marcher au-dessus de la laisse de mer - le chemin d'algues qui se dépose après les grandes marées, comme cela, on ne dérange pas les oiseaux, et ils n'abandonnent pas leurs nids.

Cécile Conédéra, en service civique à Bretagne Vivante

D'autant plus que les nids eux-mêmes peuvent être détruits, par les prédateurs, ou par la marée. Parfois, les gravelots les reconstruisent plusieurs fois par saison, jusqu'à ce qu'ils arrivent à les faire éclore. Pourtant, ils ne sont que 30 à 40 couples, par exemple, en Baie d'Audierne, et 250 en Bretagne. Ils font d'ailleurs l'objet d'un plan d'action régional à l'échelle européenne.