Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Tempête Eleanor : voiles déchirées et radio en panne, un skipper en détresse dans la Manche

mercredi 3 janvier 2018 à 8:17 Par Bénédicte Courret, France Bleu Cotentin et France Bleu

Un skipper en difficulté dans la Manche a été sauvé dans des conditions épiques dans la soirée de mardi. Les voiles de son navire étaient déchirées et sa radio ne répondait plus.

Un navire de commerce et l'hélicoptère Caïman étaient associés pour sauver le skipper en détresse dans le détroitdes Casquets (illustration).
Un navire de commerce et l'hélicoptère Caïman étaient associés pour sauver le skipper en détresse dans le détroitdes Casquets (illustration). © Radio France - Benoît Martin

Cherbourg-Octeville, Cherbourg-en-Cotentin, France

Il faisait nuit depuis plusieurs heures ce mardi soir quand un navire de commerce, le Pictor J., a reçu un appel de détresse d'un voilier. Malgré leurs tentatives, ni le Centre régional des opérations de surveillance et de sauvetage de Jobourg (le CROSS), ni le Pictor J. ne parviennent à joindre par radio le voilier. 

Hélitreuillé par vent fort

Alors que la tempête Eleanor approche, la délicate opération de sauvetage s'est organisée rapidement. Le CROSS Jobourg engage l'hélicoptère Caïman Marine de la Marine nationale pour porter assistance au voilier sur zone. Quant à lui, le Pictor J. se place en travers du vent pour abriter le voilier de celui-ci. Avec des conditions météorologiques sur zone particulièrement défavorables : mer 5 à 6 , grande houle (creux supérieurs à 7 mètres) et un vent d'Ouest de 50 nœuds (93 km/h), l'opération de sauvetage est rendue dangereuse. Le Caïman Marine parvient à treuiller son plongeur de bord à l'eau qui regagne le voilier pour retrouver le skipper. Après être restés près de 35 minutes à l'eau, le plongeur de bord et le skipper réussissent à être hélitreuillés, malgré des vents très forts. 

Le voilier à la dérive

A 22h00, le skipper, choqué et en état d'hypothermie modérée à sévère, est pris en charge par les pompiers de la Manche au port de Cherbourg afin d'être transporté vers l'hôpital de Cherbourg. Le voilier, dont les voiles déchirées sont à l'eau, a entamé une dérive vers l'Est au sud du rail de navigation des Casquets. Un Avis Urgent aux Navigateurs (AVURNAV) a été émis par la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord afin d'alerter les navigateurs du risque pour la navigation que présente la dérive du voilier. Malgré plusieurs tentatives, le CROSS n'est toujours pas parvenu à le relocaliser ce mercredi matin. 

Reporter toutes sorties en mer

Cette opération de sauvetage rappelle à quel point il est imprudent de se risquer à des activités de plaisance lorsque les conditions météorologiques sont dégradées. Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord appelle à la plus grande vigilance en mer jusqu'à la fin de cette semaine. Il est fortement recommandé de reporter toutes sorties en mer tellement les conditions météorologiques sont dangereuses pour les jours à venir.

La préfecture maritime rappelle qu'il est impératif de respecter les mesures de sécurité suivantes pour chaque sortie en mer : 

  • de consulter avant toute sortie en mer ou sur le littoral la météo, les coefficients et horaires de marée, et si nécessaire de se faire expliquer ce que cela implique concrètement ;
  • de ne pas sortir seul et d'informer ses proches de ses intentions au préalable (lieu, heure de départ et si possible de retour) ;
  • de disposer d'un moyen de communication pour alerter les secours (téléphone portable - n°196 - chargé au préalable ou VHF) ;
  • de rester à proximité d'un point de repli et de conserver un point de repère visuel sur le littoral (en montant, la marée peut modifier considérablement la perception de l'environnement).