Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Tempête Zeus : des dégâts minimes et jusqu'à 10.000 foyers privés d'électricité en Isère

lundi 6 mars 2017 à 18:52 - Mis à jour le lundi 6 mars 2017 à 20:26 Par Denis Souilla, France Bleu Isère

Le passage de la tempête Zeus a provoqué jusqu'à 10 000 coupures d'électricité lundi en Isère. Des rafales jusqu'à 140 km/h ont été relevées à l'Alpe d'Huez.

Une centaine de techniciens Enedis sont mobilisés lundi en Isère pour rétablir l'électricité
Une centaine de techniciens Enedis sont mobilisés lundi en Isère pour rétablir l'électricité © Maxppp -

Grenoble, France

Jusqu'à 10 000 foyers privés d'électricité

Le passage de la tempête Zeus a provoqué de nombreuses coupures de courant partout en France. Lundi, en fin d'après-midi, 600 000 foyers étaient privés d’électricité selon Enedis, dont 10 000 en Isère lundi après-midi. Une centaine de techniciens ont donc été mobilisés sur le terrain afin de rétablir les lignes endommagées dans le département. La région Auvergne-Rhône-Alpes fait partie des régions les plus touchées.

"À 18h30, encore 3000 foyers étaient privés d'électricité"

— Alexander Grimaud, directeur de cabinet du préfet de l'Isère

Alexander Grimaud, directeur de cabinet du préfet de l'Isère

Des rafales jusqu'à 140 km/h à l'Alpe d'Huez

La tempête a d'abord touché l'Ouest de la France lundi matin et s'est déplacée dans la journée de lundi vers l'Est du pays. L'Isère a donc été touchée par de violentes bourrasques en fin d'après-midi. C'est en altitude qu'elles ont été les plus remarquables. Ainsi, le vent a atteint près de 140 km/h à l'Alpe d'Huez (Isère) où les rafales ont arraché deux toitures "dans le secteur des Passeaux et sur la route du Signal" explique Jean-Yves Noyrey, le maire de la commune. Il recommande également de ne pas circuler d'autant que les rafales de vent ne vont pas faiblir dans la nuit de lundi à mardi.

"Tout le monde est sur le pont, les pompiers sont là. On essaie d'éviter que trop de monde ne circule dans la station pour éviter qu'il y ait des dégâts plus forts."

— Jean-Yves Noyrey, maire de l'Alpe d'Huez

Jean-Yves Noyrey, maire de l'Alpe d'Huez

Les pompiers isérois mobilisés

Des arbres sont tombés sur les routes iséroises lundi après-midi. Les pompiers sont intervenus une cinquantaine de fois pour mettre en sécurité et dégager des axes. Les agents départementaux des routes, eux, sont intervenus une vingtaine de fois lundi après-midi pour dégager des chaussées.

A Voreppe, un jeune homme d'une vingtaine d'année a été légèrement blessé à la main lundi après-midi, un arbre est tombé sur sa camionnette.

La tempête et les chutes de neige accentuent le risque d'avalanche

La préfecture de l'Isère appelle à la vigilance pour le vent, la neige qui va tomber jusqu'à basse altitude, à 500 ou 600 mètres dans la nuit de lundi à mardi, et à cause également des risques d'avalanche. Le risque est de quatre sur cinq dans l'Oisans, en Belledonne et dans les Grandes Rousses. Le risque est de trois sur cinq en Chartreuse et dans le Vercors, ce qui signifie des risques de départs spontanés par surcharge du manteau neigeux ou de plaque à vent.

  - Radio France
© Radio France - Denis Souilla

Le département de l'Isère aurait dû être placé en vigilance orange lundi

Pour les prévisionnistes isérois de Météo France, le plus dur est passé, le vent va se calmer dans la soirée. Localement, notamment en altitude, de fortes rafales peuvent cependant subsister. Selon Serge Taboulot, prévisionniste du centre de Météo France à Saint-Martin-d'Hères (Isère), des rafales aussi ardues n'étaient pas prévues sur le département et l'Isère aurait dû être placée en alerte orange.

"C'est un coup de vent éphémère qui a sévit lundi après-midi en Isère. C'est plutôt maintenant les fortes chutes de neige qu'il faut désormais craindre et les avalanches qui peuvent couper les routes de montagne."

— Serge Taboulot, prévisionniste du centre de Météo France

Serge Taboulot, prévisionniste du centre de Météo France à Saint-Martin-d'Hères

La vigilance météorologique lundi soir à 20 heures :

  - Visactu
© Visactu