Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Tempête Zeus : l'heure est aux réparations en Creuse

mardi 7 mars 2017 à 15:38 - Mis à jour le mercredi 8 mars 2017 à 17:22 Par Valérie Mosnier, Fabien Arnet et Olivier Estran, France Bleu Creuse

Ce mercredi soir, un millier de foyers creusois étaient toujours privés d'électricité. Les services d'Enedis indiquent que tout le monde ne pourra pas être raccordé d'ici ce soir, malgré la mobilisation de 135 agents.

Les agents creusois d'Enédis au travail sur la commune d'Anzême
Les agents creusois d'Enédis au travail sur la commune d'Anzême © Radio France - Olivier Estran

Creuse, France

Ce mercredi à 17h, un peu plus de 1.000 habitations creusoises sont toujours privées d'électricité, un peu partout dans le département, selon les informations d'Enedis (ex-EDF). Sur la journée, un millier de foyers ont été raccordés grâce à la mobilisation de 135 électriciens sur le terrain. Tout le monde ne pourra pas être raccordé d'ici la fin de journée, indique l'entreprise, car les réparations qui restent sont les plus délicates.

Avec des rafales enregistrées à 114km/h, la tempête Zeus a laissé des traces sur la Creuse. Plusieurs routes coupées, des toitures endommagées... mais le plus problématique reste les coupures d'électricité. Il y a eu jusqu'à 25.000 foyers privés de courant dans la journée de lundi. Mardi midi, il en restait encore 6.500, mais "toutes les pannes les plus complexes, où il y eu le plus de casse, il y a aussi parfois des problèmes d'accessibilité... Je ne peux pas promettre que l'ensemble des foyers seront rétablis ce soir" explique le délégué territorial d'Enédis en Creuse, Frédéric Saint-Paul.

Les agents creusois ont reçu le renfort de leurs collègues de Bourgogne, comme ici au village de Chignaroche à Anzême - Radio France
Les agents creusois ont reçu le renfort de leurs collègues de Bourgogne, comme ici au village de Chignaroche à Anzême © Radio France - Olivier Estran

Trois heures pour changer 150 mètres de câble sur une ligne de 20.000 volts

Depuis ce mardi, 7H30, les agents d'Enédis et des entreprises sous-traitantes sont à pied d'oeuvre. Environ 120 personnes sont sur le terrain, des renforts sont arrivés d'Auxerre, en Bourgogne, 44 personnes au total, qui travaillent notamment se mardi après-midi sur la commune d'Anzême. Le village de Chignaroche (Anzême), 60 habitants, n'a plus de courant, ni d'eau courante car la pompe est alimentée par l'électricité. Les techniciens sur place espèrent que la situation rentrera dans l'ordre en fin de journée, mais ils estiment à trois heures, le temps dont ils ont besoin pour changer 150 mètres de câble d'une ligne de 20.000 volts.

Sur les routes, il y a encore des arbres à terre, qui ont endommagé le réseau électrique et téléphonique.

Les agents du Département de la Creuse sont également sur le pont pour dégager les routes bloquées  - Aucun(e)
Les agents du Département de la Creuse sont également sur le pont pour dégager les routes bloquées - Capture Facebook - Conseil Départemental de la Creuse

Autre conséquence des coupures d'électricité, le collège de Chénérailles est resté fermé ce mardi. Sans chauffage, ni cantine, ni téléphone impossible d'accueillir les 150 enfants. Le courant a pu être rétabli dans la journée et le collège a rouvert ce mercredi aux horaires habituels.

Des arbres bloquent encore les routes et ont tout arraché dans leur chute, comme à Clugnat mardi matin - Radio France
Des arbres bloquent encore les routes et ont tout arraché dans leur chute, comme à Clugnat mardi matin © Radio France - Fabien Arnet

Il y a eu une bourrasque, mais un tourbillon - Daniel, habitant de Peyrat-la Nonière

Les couvreurs sont eux aussi très sollicités, des toitures n'ont pas résisté aux violents coups de vent.

Des toitures n'ont pas résisté à la tempête Zeus, Catherine nous a envoyé une photo de sa grange au Petit Villard sur la commune de Saint-Hilaire-le-Plaine - Aucun(e)
Des toitures n'ont pas résisté à la tempête Zeus, Catherine nous a envoyé une photo de sa grange au Petit Villard sur la commune de Saint-Hilaire-le-Plaine - Catherine Gelin

A Peyrat-la-Nonière, dans le village de Vauzelles, Daniel raconte : "il y a eu une bourrasque, mais un tourbillon et alors j'ai écouté une partie du toit, des tuiles qui sont arrivées sur la cour. Mais vraiment... ça a vraiment soufflé !!"