Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Tempête Zeus : le bilan en Loire-Atlantique et en Vendée

mardi 7 mars 2017 à 6:54 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

La tempête Zeus a secoué la Loire-Atlantique et la Vendée. Elle a fait cinq blessés légers et elle a aussi provoqué beaucoup de perturbations dans les transports et plusieurs dizaines de milliers de coupures de courant.

Un cèdre s'est brisé et il est tombé sur les voies de chemin de fer près du CHU de Nantes
Un cèdre s'est brisé et il est tombé sur les voies de chemin de fer près du CHU de Nantes © Radio France - Emmanuel Sérazin

Loire-Atlantique, France

Le vent a soufflé fort, plus fort que prévu sur la Loire-Atlantique, la Vendée et une bonne partie de la France où plus de 600.000 foyers se sont retrouvés privés d'électricité pour la première fois depuis la tempête de 1999. Chez nous, les rafales les plus fortes ont atteint les 155 km/h à la pointe de Chemoulin à Saint-Nazaire.

Cinq blessés légers

Zeus a fait trois blessés en Loire-Atlantique, les chauffeurs de deux camions sur les ponts de Saint-Nazaire et de Cheviré et un automobiliste qui a percuté un arbre près de Châteaubriant. Deux personnes ont également été blessées par des tôles qui se sont envolées en Vendée, au Poiré-sur-Vie.

On a cru que tout allait éclater ! La station, les vitrines... C'était impressionnant !

Niveau matériel, les dégâts les plus impressionnants, c'est à Saint-Brévin où le toit d'une station essence s'est envolé. "L'auvent a commencé à se décrocher d'un poteau. Il était ballotté par le vent", raconte la secrétaire du garage. "Et puis il s'est mis à glisser tout doucement. On a cru que tout aller éclater ! La station, les vitrines... C'était impressionnant, il y avait le bruit de la tôle, mais finalement il est tombé doucement". Heureusement, il n'y a pas eu de blessé. Même chose à Gorges, heureusement, il n'y avait personne dessous quand un arbre est tombé dans la cour du lycée. "Le sapin est tombé sur une terrasse en contre-bas, en emportant une importante motte de terre", explique le proviseur adjoint. "Les élèves étaient en classe à ce moment là. On a pris des précautions à la récréation suivante parce que ça soufflait encore mais, à part cet arbre, aucun dégât".

Aucun train pendant plusieurs heures vers Rennes et la presqu'île

Le trafic des trains a été très touché par la tempête : aucun train n'a circulé entre Nantes et Savenay à cause de la bâche d'un camion qui s'est envolée et qui a atterri sur les caténaires de la voie de chemin de fer au pied du pont de Cheviré. Dans le centre de Nantes, un cèdre s'est brisé à cause d'une rafale et il est tombé sur la voie ferrée en face du CHU, arrachant les caténaires au passage. Du coup, aucun train n'a pu partir vers Saint-Nazaire et Rennes. Le trafic a repris dans la soirée.

Encore 12.000 foyers sans électricité ce mardi matin en Loire-Atlantique et en Vendée

En milieu d'après-midi ce lundi, 41.000 foyers étaient privés d'électricité en Loire-Atlantique (21.000) et en Vendée (20.000). À 19 heures, une partie des réparations avaient été faites mais 15.000 clients d'Enedis restaient privés de courant. "Ce mardi matin, nous en sommes à 7.000 foyers encore privés d'électricité en Loire-Atlantique et 5.000 en Vendée et nous espérons un retour à la normale d'ici la fin de la journée" selon Xavier Fichau, le directeur territorial d'Enedis en Loire-Atlantique.

Enfin, les pompiers n'ont pas arrêté de la journée avec 600 interventions en Vendée, 400 en Loire-Atlantique. Au plus fort de la tempête, jusqu'à 1000 hommes ont été déployés en Loire-Atlantique.