Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

A Thoiry, les ours prédisent la météo... et un hiver très froid !

lundi 2 novembre 2015 à 6:00 - Mis à jour le lundi 2 novembre 2015 à 7:00 Par Magali Fichter, France Bleu Paris et France Bleu

Les ours noirs du parc de Thoiry, dans les Yvelines, ont commencé la semaine dernière à creuser leurs terriers pour hiberner. Un signe qui ne trompe pas, selon les soigneurs : il faut se préparer à une vague de froid cet hiver.

Lincoln, le plus gros des ours du parc
Lincoln, le plus gros des ours du parc © Radio France - Magali Fichter

Thoiry, France

Ne vous fiez pas aux températures plutôt clémentes de ce début novembre ! Les ours du parc animalier ne se trompent jamais. L'année dernière, par exemple, ils ont été peu nombreux à se préparer à hiberner, et l'hiver a été très doux. Cette année, malgré l'été indien, ils mangent et se déplacent moins, et construisent des tanières profondes. 

La tanière de l'ours Cochise - Radio France
La tanière de l'ours Cochise © Radio France - Magali Fichter

De prime abord, on dirait une tanière vide. Mais si vous regardez bien, vous pouvez peut-être distinguer un museau : c'est celui de Cochise, un ours prévoyant qui a déjà fait son nid. Et il y reste, explique Jean-Jacques Guérin, son soigneur.

Il a tapissé sa tanière de feuilles et de branchages, et les a glissés sous son corps, comme cela, il se réchauffe avec sa propre chaleur. Il ne sort plus, parce qu'il a peur de se la faire piquer par un collègue... Il l'a bien emmenagée, c'est une tanière de luxe !

Un sixième sens

Cochise a déjà fait ses réserves de graisse. A partir de maintenant, il n'a besoin que de très peu de nourriture. Il va ralentir son rythme et passer l'hiver à somnoler bien à l'abri, pendant que nous risquons fort de grelotter, car selon Paul de la Panouse, le fondateur du parc de Thoiry, les ours ont les sens beaucoup plus aiguisés que les nôtres.

Quand il y a eu la tempête de 1999, aucun animal n'a été blessé. Ils semblent avoir une meilleure perception que la nôtre. Notre intelligence rationnelle nous laisse un peu démunis si il n'y a pas de chauffage central, tandis que eux sont adaptés !

Quand les ours seront tous abrités dans leurs tanières, ils y resteront jusqu'au printemps. Et peut-être que, comme l'année dernière, il y aura une belle surprise : de petits oursons nés bien au chaud pendant l'hiver !