Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement
Dossier : Le gaz de schiste en France

Total renonce à son permis de recherche du gaz de schiste autour de Montélimar

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Le PDG du groupe pétrolier a précisé ses intentions concernant l'exploration du gaz de schiste, ce lundi, devant des entrepreneurs à Montpellier (Hérault). Patrick Pouyanné ne souhaite plus explorer la zone allant de Valence à Montpellier.

Le pdg du groupe pétrolier Total, Patrick Pouyanné
Le pdg du groupe pétrolier Total, Patrick Pouyanné - Vincent Isore

Cette déclaration ressemble à une victoire pour les opposants au gaz de schiste dans la Drôme et en Ardèche. Selon le site 20 Minutes, Total renonce en effet à son permis de recherche du gaz de schiste, le permis dit de Montélimar, qui lui avait été réattribué par la justice administrative. Le PDG du groupe pétrolier, Patrick Pouyanné, l'a confirmé devant des entrepreneurs à Montpellier.

"Autre chose à faire que de chercher du gaz de schiste dans des endroits où l'on ne veut pas de nous" (Patrick Pouyanné) 

"À 30 dollars le baril de pétrole, j'ai autre chose à faire que de chercher du gaz de schiste dans des endroits où l'on ne veut pas de nous" a-t-il déclaré. D'autant que l'industriel a également ajouté : "À dire vrai je ne suis pas sûr qu'il existe du gaz de schiste dans cette région".

Pour les opposants à l'exploitation du gaz de schiste, ce revirement est la conséquence de la mobilisation des habitants. Le 28 février dernier, à Barjac, dans le Gard, au moins 10.000 personnes avaient manifesté contre l'exploration et l'exploitation d'hydrocarbures non conventionnels.

"La victoire des habitants d'une région" (opposants au gaz de schiste)

"C'est la victoire du soulèvement des habitants d'une région face à une agression intolérable" a réagit* Jean-Louis Chopy*, porte-parole du collectif ardéchois "Stop au Gaz de Schiste". Mais il reste prudent par rapport à ses déclarations, "ce ne sont que des paroles. Il a récupéré son permis. Il ne va pas le déchirer. Si els conditions du marché redeviennent intéressantes (...) ça ne m'étonnerait pas qu'il retourne sa veste à nouveau".

Jean-Louis Chopy du collectif ardéchois "Stop au Gaz de Schiste"

Avant de prévenir : "on est toujours là, très vigilants, prêts à bloquer tout camion qui se pointerait", conclut Jean-Louis Chopy, car "on a quand même pas confiance".

A LIRE AUSSI : 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu