Climat – Environnement

Toulouse : au 4e jour de pollution la préfecture abaisse de 20 km/h les limitations de vitesse

Par Rémi Vallez, France Bleu Toulouse mercredi 25 janvier 2017 à 19:50

Selon les prévisions de l'ORAMIP, le seuil d'alerte aux particules en suspension est dépassé pour la journée de jeudi, en Haute-Garonne
Selon les prévisions de l'ORAMIP, le seuil d'alerte aux particules en suspension est dépassé pour la journée de jeudi, en Haute-Garonne © Radio France - Bénédicte Dupont

Après trois jours de pic de pollution consécutifs, la Préfecture de Haute-Garonne a décidé d’abaisser ce jeudi les limitations de vitesse de 20 km/h sur tous les axes routiers pour réduire les émissions polluantes. Une première dans le département.

Les automobilistes haut-garonnais vont devoir lever le pied, ce jeudi 26 janvier. Au cours de cette journée, le seuil d'alerte pour les particules en suspension sera dépassé, annonce l'ORAMIP, l'observatoire régional de la qualité de l'air. Un quatrième jour consécutif de pic de pollution qui amène la préfecture de Haute-Garonne, à abaisser de 20 km/h les limitations de vitesse sur route afin de limiter les émissions polluantes. C'est la première fois que la préfecture prend une telle mesure dans le département.

Réduire les émissions polluantes de 10 à 15%

Dès 6 heures du matin, sur les voies habituellement limitées à 130 km/h il faudra rouler à 110 km/h, à 90 km/h sur celles limitées à 110. Une réduction de 20 km/h sera également effective sur les portions normalement limitées à 90 km/h. Une décision préfectorale qui anticipe les mauvaises conditions météorologiques attendues dans la journée, "peu favorables à la dispersion rapide des polluants atmosphériques".

Evitez si possible les activités physiques en extérieur

Pour limiter l'impact de la pollution de l'air sur la santé de chacun, la Préfecture recommande plusieurs gestes à adopter : éviter les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux période de pointe. Réduire les activités physiques et sportives intense; prendre conseil auprès d'un pharmacien ou d'un médecin en cas de gêne respiratoire ou cardiaque (essoufflements, sifflements, palpitations). Il est également possible de contacter la ligne air Santé au 05 61 77 94 44 pour tout renseignement médical.

Des conseils largement déjà appliqués au sein de l'ADIR 31, l'association des insuffisants respiratoires de Haute Garonne. Plusieurs fois par semaine, on propose des activités aux personnes vulnérables comme de la gymnastique pour améliorer leurs capacités respiratoires. Reportage à retrouver ci-dessous au siège de l'association, à la maison de quartier de Pech David.

Pendant les pics de pollution, la galère des personnes victimes d'insuffisances respiratoires

  - Visactu
© Visactu -