Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Toulouse : la forêt de Bouconne envahie par les Bombyx

-
Par , France Bleu Occitanie

À l’ouest de Toulouse, la forêt de Bouconne est envahie par les chenilles du papillon Bombyx disparate. Pour se nourrir, les chenilles du Bombyx mangent les feuilles des arbres. En grand nombre, elles peuvent causer d’importants dégâts.

Les chenilles du Bombyx grignotent les feuilles des arbres de la forêt de Bouconne.
Les chenilles du Bombyx grignotent les feuilles des arbres de la forêt de Bouconne. © Radio France - Alia Doukali

Toulouse, France

Accrochés aux écorces des arbres de la forêt de Bouconne, les amas d'œufs du Bombyx sont nombreux. Ce sont de futures chenilles du Bombyx qui viendront grignoter les feuilles des arbres. 

Depuis plusieurs semaines, la forêt de Bouconne est infestée par les chenilles du papillon Bombyx. Les pontes des chenilles ont été repérées par l’Office National des Forêts au cours de l’hiver 2018. Depuis, les chenilles ont vu le jour, et elles ont commencé à manger les feuilles des arbres. 

Le Bombyx produit entre 100 et 200 chenilles par ponte, de quoi changer rapidement le paysage de la forêt. « Il y en a partout, elles grignotent les feuilles, donc cet été il n’y aura plus de feuilles dans la forêt de Bouconne, les arbres seront défeuillés comme en hiver », raconte Corinne, qui vit en périphérie de la forêt.  

Les chenilles du Bombyx s’attaquent aux arbres, mais ne constituent pas une réelle menace. « Le seul inconvénient, c’est que ça va ralentir l’accroissement des arbres, mais ça ne peut pas causer leur mort », assure Sébastien Moro, technicien forestier à l’Office National des Forêts. 

Sebastien Moro, technicien à l'Office National des Forêts  - Radio France
Sebastien Moro, technicien à l'Office National des Forêts © Radio France - Alia Doukali

Aucun traitement n’est donc prévu contre les chenilles du Bombyx. Elles font partie de l’écosystème de la forêt de Bouconne et apparaissent par phases. Elles restent environ deux ans dans la même forêt. La dernière visite du Bombyx en forêt de Bouconne date de 1992. Elles avaient causé d’importantes pertes de feuilles. Un phénomène cyclique, qui se produit en moyenne tous les 10 à 15 ans.   

Les beaux jours sont de retour, et avec eux, les insectes ! Et certains peuvent se montrer voraces ...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu