Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Toulouse : les gilets jaunes déterminés à poursuivre leur mouvement

mardi 27 novembre 2018 à 19:11 Par Magalie Lacombe, France Bleu Occitanie

Le Président de la République maintient la taxe carburant à partir de janvier et propose une concertation de trois mois à l'échelon local pour faire émerger des solutions sociales adaptées. Les gilets jaunes trouvent ces propositions insuffisantes et maintiennent leurs blocages.

Les gilets jaunes sont déterminés à maintenir leur barrage au rond-point de Lespinasse.
Les gilets jaunes sont déterminés à maintenir leur barrage au rond-point de Lespinasse. © Radio France - Magalie Lacombe

Toulouse, France

Emmanuel Macron a prononcé un discours d'une heure, ce mardi matin, sur la transition écologique, pendant lequel il a rappelé ses priorités en matière d'environnement

"C'est immédiat pour certaines personnes. Nous, on a que des promesses."

Le Président de la République s'engage à fermer quatre à six réacteurs nucléaires d'ici 2030, à mettre un terme à l'utilisation massive du pétrole et renoncer aux centrales à charbon. Le chef de l'Etat s'est aussi directement adressé aux gilets jaunes, après dix jours de mouvement social, en affirmant comprendre leurs difficultés et en présentant une "grande concertation" dans les trois prochains mois destinée à faire émerger des solutions concrètes dans les territoires.  

Il ne faut pas s'arrêter justement. Il ne faut pas écouter cela,  c'est une manipulation. Christiane, 62 ans, retraitée de Saint-Jory

Le "joli discours politique" n'a pas séduit les gilets jaunes présents depuis une dizaine de jours au rond-point de Lespinasse au Nord de Toulouse. "Pour l'impôt sur le revenu, il n'a pas mis trois mois pour le supprimer. C'est immédiat pour certaines personnes quand nous, on a que des promesses" déplore Raymond Stocco, l'un des référent du mouvement.

Le rond-point de Lespinasse va continuer à être occupé jour et nuit par les gilets jaunes qui se targuent d'avoir déjà ralenti l'activité économique en bloquant quelques citernes de carburant et quelques camions qui approvisionnent les supermarchés. 

Au rond-point de Lespinasse, les manifestants sont ravitaillés et salués par de nombreux automobilistes. - Radio France
Au rond-point de Lespinasse, les manifestants sont ravitaillés et salués par de nombreux automobilistes. © Radio France - Magalie Lacombe

La méthode de concertation pas encore arrêtée

La méthode pour mettre la concertation au niveau local sur pied est confiée aux services du premier ministre mais pour le moment, rien n'est décidé entre le ministère de la transition écologique, le ministre de l'intérieur et le Premier Ministre.  

En Occitanie, où un million d'habitants vivent dans des conditions précaires, le secrétaire régional CFDT, Grégory Martin, insiste sur l'importance de mettre tous les acteurs utiles autour de la table, pour de bon.

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, a reçu une délégation de gilets jaunes, ce mardi soir.