Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Tours : un nouveau jardin partagé ouvre au parc de la Gloriette mi-avril

mercredi 27 mars 2019 à 7:23 Par Yvan Plantey, France Bleu Touraine

La ville de Tours verra un nouveau jardin partagé sortir de terre au milieu du mois d'avril dans le parc de la Gloriette. Une soixantaine d'emplacements seront disponibles pour que les tourangeaux puissent planter leurs fruits et légumes. Aucun produit phytosanitaire ou herbicide n'y est autorisé.

Une soixantaine d'emplacements seront livrés d'ici la mi-avril.
Une soixantaine d'emplacements seront livrés d'ici la mi-avril. © Radio France - Yvan Plantey

Tours, France

C'est le douzième site de jardins partagés qui voit le jour à Tours, au parc de la Gloriette. Il en existe une vingtième sur toute l'agglomération. Au total, près de 1300 emplacements sont mis à disposition aux Tourangeaux désireux de faire pousser des fruits ou des légumes.

C'est sur cette cabane que les panneaux photovoltaïques seront installés. Ils serviront à alimenter le site en électricité. - Radio France
C'est sur cette cabane que les panneaux photovoltaïques seront installés. Ils serviront à alimenter le site en électricité. © Radio France - Yvan Plantey

La soixantaine de jardins de le site de la Gloriette seront livrés d'ici le milieu du mois d'avril. " On a eu une soixantaine de demandes et on a attribué une trentaine de jardins. Actuellement, il en reste une trentaine à louer mais cela va aller très vite", prévient Thomas Boucard, le président de l'association Les éco-jardiniers, qui s'occupe de l'attribution des places et de l'accompagnement sur le site.

Des jardins qui font de 35m² à 75m² et qui coûtent de 30€ à 50€ par an

La location de ces emplacements - qui varient de 35m² à plus de 75m² pour certains - commence à 30€ par an et monte jusqu'à 50€. Sans oublier le montant de la caution qui s'élève elle-aussi à 50€. La taille de ces parcelles, explique Silvère Guérin est le directeur du développement durable à Tours Métropole, a été pensée pour " un quartier comme les Deux Lions qui est composé d'étudiants, de jeunes travailleurs ou de jeunes couples qui ont envie de manger mieux ".

Si les ouvriers travaillent avec des brouettes manuelles, les futurs jardiniers en herbe tourangeaux auront une brouette électrique pour les assister. - Radio France
Si les ouvriers travaillent avec des brouettes manuelles, les futurs jardiniers en herbe tourangeaux auront une brouette électrique pour les assister. © Radio France - Yvan Plantey

Pour pouvoir en louer, il faut remplir deux critères, d'après le président de l'association Les éco-jardiniers, Thomas Boucard : " Il faut d'abord que la personne n'ait pas de jardin chez elle. On va lui demander une attestation sur l'honneur. Ensuite, il faut habiter à 15 kilomètres maximum du parc de la Gloriette en transports en commun. Sinon on perd cette idée écologique qui est au cœur du projet."

Aucun produit chimique toléré

Une autre condition concerne l'entretien écologique de la part des usagers. Il sera interdit d'utiliser tout produit chimique ou phytosanitaire tel que l'herbicide. " Au sein des parcelles, on veut vraiment encourager à planter des légumes bio avec des graines qui le sont aussi si possible. Les gens adhèrent au règlement des jardins et cela implique de jardiner soi-même, sans entrant chimique. "

Cette volonté se poursuit également dans les installations du site. Contrairement à celui de la Bergeonnerie, par exemple, il ne sera pas possible de sillonner les allées en voiture. Une brouette électrique sera mise à disposition. Elle sera rechargée, comme tout dans ces jardins, par l'énergie produite de l'une des éoliennes du parc de la Gloriette et par des panneaux photovoltaïques qui sont installés sur l'une des cabane du site.