Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La région Auvergne-Rhône-Alpes et la métropole clermontoise veulent développer l'hydrogène

vendredi 10 août 2018 à 5:05 Par Aurore Jarnoux, France Bleu Pays d'Auvergne

Clermont Auvergne Métropole et la région ont lancé le mois dernier le projet "Zéro Emission Valley" à Clermont-Ferrand. La région va aider entreprises et collectivités à financer l'achat de véhicules à hydrogène. Elle va également installer deux stations de recharge dans la métropole clermontoise.

Brice Hortefeux, vice-président de la région, et Olivier Bianchi, président de la métropole clermontoise, devant le véhicule à hydrogène.
Brice Hortefeux, vice-président de la région, et Olivier Bianchi, président de la métropole clermontoise, devant le véhicule à hydrogène. © Radio France - Aurore Jarnoux

Clermont-Ferrand, France

Et si demain, on roulait à l'hydrogène ? C'est l'ambition de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle a lancé le mois dernier, avec Clermont Auvergne Métropole, le projet "Zéro Emission Valley". Le but est de promouvoir la mobilité hydrogène pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Un millier de véhicules et 20 stations dans toute la région

L'hydrogène est créé par le mélange d'eau et d'électricité. Les véhicules qui roulent avec ce gaz sont donc totalement propres, ils ne rejettent que de la vapeur d'eau. Leur autonomie est plus importante que celle des véhicules électriques. Avec un plein, on peut rouler environ 600 kilomètres.

Ce sont des véhicules qui nécessitent beaucoup moins d'entretien, même la conduite est simplifiée, il n'y a plus de pédale d'embrayage, de vitesses" - Brice Hortefeux, vice-président de la région

Mais le principal frein au développement de l'hydrogène, c'est son prix : 30 000 euros en moyenne pour un véhicule. "Aujourd'hui, c'est trop cher car il y en a peu sur le marché, explique Catherine Azzopardi, directrice Environnement et énergie à la région. Il faut qu'un constructeur fabrique 100 000 véhicules pour être compétitif". Et on en est loin. Seuls 1200 véhicules à hydrogène circulent en Europe dont 300 en France.

Une aide financière de la région et des mesures incitatives de la métropole clermontoise

D'ici cinq ans, la région va mettre quinze millions d'euros sur la table. A cela s'ajoute dix millions de l'Europe. Cet argent va financer, en partie, mille véhicules à hydrogène et vingt stations de recharge réparties sur l'ensemble du territoire régional. Il y en aura deux dans la métropole clermontoise, mais leur emplacement reste encore à définir.  

La région propose donc de financer le surcoût lié à l'achat d'un véhicule à hydrogène, jusqu'à 18 000 euros. De son côté, Clermont Auvergne Métropole envisage de mettre en place des mesures incitatives. "On pourrait envisager des réduction en matière de stationnement, souligne Olivier Bianchi, le président de la métropole. Mais aussi des moments où ne pourront pas circuler notamment les camions de livraison car ils ne sont pas propres."

La métropole clermontoise envisage aussi de s'équiper de véhicules à hydrogène. Les élus veulent faire de l'Auvergne-Rhône Alpes la première région de France en équipements hydrogène. Cela permettra d'arriver à ce que 36% de l'énergie consommée au niveau régional soit de l'énergie renouvelable. On est à 19% aujourd'hui.