Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Trois députés des Pyrénées-Atlantiques s'allient pour sauver les usines du bassin de Lacq

jeudi 28 septembre 2017 à 20:15 Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn

Le gouvernement veut interdire l'exploration et la production d'hydrocarbures, pétrole et gaz, à partir de 2040. Ce qui condamnerait les industries béarnaises.

Jean-Paul Mattei, David Habib et Josy Poueyto veulent faire modifier le projet de loi
Jean-Paul Mattei, David Habib et Josy Poueyto veulent faire modifier le projet de loi © Radio France - Axelle Labbé

Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a présenté mercredi 6 septembre en Conseil des ministres une loi qui vise à engager la fin de la production de pétrole et de gaz en France d'ici 2040. La production sur terre, en mer mais aussi en outre-mer est concernée. Et donc, bien sûr, le bassin de Lacq.

Le député socialiste du bassin de Lacq, David Habib, a donc décidé de s'allier aux députés La République En Marche Josy Poueyto et Jean-Paul Mattéi pour tenter de faire amender la loi avant qu'elle ne soit soumise au vote. En mettant en avant bien sûr les emplois générés par l'exploitation des hyrdocarbures en Béarn : 5000 emplois directs, selon une étude de la CCI citée par les députés, 25 000 en comptant les emplois induits.

Il faut 10 ans pour fermer un puits, il faudrait commencer en 2030

Jean-Paul Mattéi compte déposer un amendement qui exclurait Lacq de la loi, en jouant sur le fait que le gaz souffré produit sur le bassin est immédiatement consommé par les industries locales. Le socialiste David Habib va également déposer un amendement de son côté.

Il y a urgence pour les élus, car il faut environ 10 ans pour fermer un puits et le mettre en sécurité. Ce qui nous amène en 2030. Et 2030, c'est dans 12 ans. Or, une entreprise comme Toray, installée à Lacq depuis 3 ans, a plutôt une vision sur 20 ou 30 ans. L'urgence est telle que les nouveaux députés En Marche sont prêts à s'opposer au gouvernement : Jean-Paul Mattéi dit clairement qu'il ne votera pas le texte en l'état. Josy Poueyto, elle, s'abstiendra.

Les extractions d'énergies fossiles en France - Aucun(e)
Les extractions d'énergies fossiles en France - Visactu / DR