Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Le pourquoi du comment

Trois questions sur les giboulées de mars

lundi 4 mars 2019 à 8:01 Par Thierry Boulant, France Bleu Auxerre et France Bleu

Nous sommes au mois de mars, le printemps va arriver d'ici trois semaines et avec lui les fameuses giboulées. Pourquoi tombent-elles, et où en particulier ?

Une giboulée est une averse aussi brève que violente qui se produit lors du passage de l'hiver au printemps, principalement aux mois de mars et d'avril . Photo d'illustration
Une giboulée est une averse aussi brève que violente qui se produit lors du passage de l'hiver au printemps, principalement aux mois de mars et d'avril . Photo d'illustration © Maxppp - Julio PELAEZ

Yonne, France

Ces giboulées, qu'est-ce que c'est ? 

Ce sont de brèves averses, accompagnées le plus souvent de vent. Des averses pour lesquelles les flocons de neige, le grésil ou la grêle se mêlent à la pluie, au milieu de quelques coups de tonnerre. Ces giboulées sont entrecoupées d’éclaircies, pendant lesquelles le temps est doux. C'est d'ailleurs ce qui caractérise ces giboulées par rapport aux perturbations, l'hiver, qui interviennent quand les températures sont très basses. Dans le cas des giboulées, le thermomètre chute brutalement et remonte aussi sec après l'épisode.   

Ecoutez la version radio du "Pourquoi du comment"

À quoi doit-on ce phénomène ?  

Il est lié au changement de saison, au passage de l'hiver au printemps et aux différences de températures que cela engendre. L'air en altitude est encore très froid. L'air au niveau du sol se réchauffe. Cette différence créé des mouvements d'air, des courants d'air qui, en remontant, engendrent des nuages instables comme des cumulonimbus ou des cumulus bourgeonnants (cumulus congestus), des nuages en forme de cheminée, à l’intérieur desquels se forment des cristaux de glace.

Ces giboulées ont-elles un terrain de prédilection ? 

Oui, elles sont beaucoup plus courantes sur le littoral. Sur les côtes de la manche, de l'Atlantique ou de la Méditerranée, car la mer ou l'océan sont des réservoirs à chaleur qui renforcent l'instabilité de l’atmosphère. Ces giboulées ne tombent pas uniquement en mars, elles sont relevées sur une période plus large qui va de février au mois de mai. Ce phénomène peut aussi être observé en octobre ou en novembre, autre période de changement de saison propice à l'instabilité, mais il est beaucoup plus rare, quand même, à l'entrée de l'automne.